fbpx
congosynthese

La RDC et l’Égypte signent des accords portant sur des projets dans divers domaines

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a présidé ce mardi au Caire en Egypte à la signature de plusieurs contrats portant sur des projets dans divers domaines. Ces projets ont été initiés depuis janvier 2020 sous la houlette, coté Congolais, du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) et de Egaad côté Égyptien. Ces projets, faut-il le préciser, visent le développement intégré des provinces congolaises.

Les accords qui ont été signés portent notamment sur des projets d’infrastructures pour lesquels un portefeuille de 411 millions de dollars a été alloué avec le concours d’Afreximbank dont la RDC est dorénavant membre.

Interconnecter les provinces entre elles et la ville de Kinshasa tout en favorisant une fluidité du commerce à l’intérieur du territoire national, telle est la finalité de cette approche progressiste dont les fondements ont été posés récemment par les experts de deux pays.

L’ouverture imminente des grands chantiers repartis dans les six zones du territoire national retenues (Grand Kasaï, Grand Bandundu, Grand Equateur, Grand Katanga, l’ex Province orientale et l’Est du pays), pourra impacter positivement sur le reste du pays.

De la construction d’une route à péage longue de 185 Km sur l’axe Mbuji-Mayi-Kananga à l’érection d’un port moderne à Ndomba (à 30 Km de la route nationale n°1) en passant par la construction d’une Centrale photovoltaïque de 10 Mégawatts au Kasaï-Oriental, ou encore, à l’aménagement d’une Centrale de traitement d’eau potable censée produire 60.000 m3 d’eau/jour sur la rivière Lubi aux confins du Sankuru et du Kasaï-Oriental, tous ces différents projets seront pilotés par des entreprises égyptiennes triées sur le volet en raison de 70% de participation.

Les 30% restants seront, quant à eux, réservés aux sociétés congolaises de sorte à leur garantir ainsi qu’aux entrepreneurs locaux l’accès auxdits projets.
Dans le domaine de l’habitat, le consortium Income veut mener à bout le projet pharaonique de la construction de la nouvelle ville de Kinshasa dénommée Kitoko. Tandisque pour le Télécom, un autre groupe égyptien est prêt à s’engager pour installer la fibre optique sur toute l’étendue du territoire congolais. Tous ces projets portent sur un montage financier avoisinnant un millard des dollars américain.

Autres titres

Ituri : Le ministre provincial de l’EPST dément la rumeur d’une quelconque campagne de vaccination contre le Corona virus

deo

RDC : » Nous avons fait la révolution parlementaire,la 1ère dans l’histoire pour amener le changement » (Muhindo Nzangi)

deo

Nord-kivu :3 civils périssent dans une embuscade rebelle ADF à Beni-Makisabo

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus