fbpx
congosynthese.com

La préfecture de Paris a interdit le concert de Werrason redoutant des incidents

La décision de la préfecture de police est sans appel. «Le concert de l’artiste congolais Werrason programmé le samedi 25 septembre 2021 à partir de 20h au Zénith de Paris – La Villette […] est interdit», stipule l’arrêté publié le 20 septembre. L’administration a estimé que les risques de trouble à l’ordre public étaient trop importants pour laisser le chanteur se produire, alors que la République Démocratique du Congo est en proie à de violents affrontements entre militaires et groupes armés dans l’est du pays.

Le préfet Didier Lallemand a justifié sa décision par le précédent «de violentes contestations» engendrées à l’annonce en 2011 de deux concerts – finalement annulés – du musicien, lequel est réputé proche de l’ancien président de RDC Joseph Kaliba et de l’actuel chef de l’État Félix Tshisekedi. «L’artiste Werrason […] suscite une mobilisation croissante chez les opposants radicaux congolais de la diaspora installés en France et dans les pays voisins européens, qui ont déposé plusieurs déclarations de manifestation pour le 25 septembre prochain aux abords du Zénith, avec l’intention d’en découdre avec les spectateurs du concert et de créer des désordres à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de concert», précise la préfecture.

«Sentiment de colère et d’injustice»

Cette interdiction est également motivée par les violents heurts qui ont émaillé le concert d’un compatriote de Werrason, le compositeur interprète Fally Ipupa, lui aussi attaqué pour sa proximité avec le régime de Kinshasa. En février 2020, alors que l’artiste se produisait à Bercy, des manifestations ont viré à la guérilla urbaine. La préfecture rappelle qu’à cette occasion «44 véhicules particuliers, 132 deux-roues et 4 utilitaires ont été dégradés par incendies et [que] 60 personnes ont été interpellées alors que ces troubles survenus en plein cœur de Paris avaient été largement diffusés et commentés par la presse nationale et étrangère».

Réaction de Werrason

A travers un message diffusé le mardi 21 septembre  sur sa page Facebook,  «le roi de la forêt» dit pardonner à tous ceux qui ont milité pour l’annulation de ce concert qu’il voulait être la fête de la musique congolaise en particulier, africaine en général.

«Ceux qui tuent la culture congolaise ne vont jamais bâtir un Congo prospère, car la haine ne peut venir que du venin. Moi, je pardonne à ceux dont l’honneur et le bonheur sont dans l’annulation de ce concert», a  écrit le patron de Wenge Musica Maison Mère.

Tout en respectant la position prise par la préfecture de Paris, l’artiste musicien pense que les raisons avancées pour justifier l’interdiction de son concert sont discutables.

Il s’étonne par ailleurs que cette décision n’ait pas fait l’objet au préalable d’une consultation de la maison de production. Il se dit aussi inquiet de voir comment toutes les preuves brandies par son camp sont balayées.

«L’homme se mesure devant les obstacles. Je répondrai par l’art et avec force, car ce qui compte, c’est se lever et de continuer la marche», a indiqué Werrason.

Avant de clore son propos, le patron de l’orchestre Wenge Musica Maison Mère, a rassuré le public que les billets payés étaient  remboursables aux points de vente.

Il a remercié ses fanatiques disséminés à travers le monde, ses collaborateurs, son producteur et les artistes musiciens qui l’ont soutenu.

Les raisons de la préfecture

Considérant qu’un concert de l’artiste congolais Noël NGIAMA MAKANDA dit WERRASON est programmé le samedi 25 septembre 2021 à 20h00, au Zénith Paris -La Villette ; que ce concert s’inscrit dans un contexte politique particulièrement tendu et violent entre partisans et opposants au régime en place en République Démocratique du Congo (RDC); que l’artiste WERRASON, considéré comme un proche de l’ancien Président congolais Joseph KABILA et son successeur l’actuel président Félix TSHISEKEDI, suscite une mobilisation croissante chez les opposants radicaux congolais de la diaspora installés en France et dans les pays voisins européens, qui ont déposé plusieurs déclarations de manifestations pour le 25 septembre prochain aux abords du Zénith, avec l’intention d’en découdre avec les spectateurs du concert et de créer des désordres à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de concert ;

Considérant qu’à plusieurs reprises, cet artiste a fait l’objet de violentes contestations à l’annonce de concerts en France qu’il a finalement annulés face aux menaces de troubles, notamment les 19 février et 26 mars 2011, respectivement à l’Elysée Montmartre à Paris 18″ et au Théâtre du Gymnase à Paris 10ème;

Considérant qu’il apparaît un risque sérieux que des éléments radicaux s’introduisent dans la salle, dont certains régulièrement car munis de billets, afin de créer des désordres et de s’en prendre à l’artiste ;

Considérant en outre que le très récent concert de l’artiste congolais Fally IPUPA le 28 février 2020 à l’Accord Hôtels Arena à Paris 12′, considéré au même titre que l’artiste WERRASON comme proche du pouvoir congolais et dont les groupes d’opposants radiaux sont les mêmes, a été émaillé de troubles graves à l’ordre public ; qu’en effet, 44 véhicules particuliers, 132 deux-roues et 4 utilitaires ont été dégradés par incendie et 60 personnes ont été interpellés alors que ces troubles survenus en plein coeur de Paris avaient été largement diffusés et commentés par la presse nationale et étrangère ;

Considérant, dès lors, que ce concert présente des risques de troubles graves à l’ordre public et d’atteinte à la sécurité des spectateurs qu’il convient de prévenir par des mesures adaptées ;

Arrête :
Art. 1er. – Le concert de l’artiste congolais WERRASON programmé le samedi 25 septembre 2021 à partir de 20h00 au Zénith de Paris – La Villette, situé 221 avenue Jean Jaurès à Paris 19ème est interdit.
Art. 2. – Le préfet, directeur du cabinet, le directeur de l’ordre public et de la circulation, la directrice de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, et la directrice du renseignement de la préfecture de police sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera notifié à la directrice de la société Zénith de Paris SAS ainsi qu’à la société Overlook Events, organisatrice du concert, et sera consultable sur le site de la préfecture de police wwvv._prefecturedepolice.interieur.gouv.fr.

Autres titres

F.Kalombo à Peter Kazadi : « S’il pense que Moïse Katumbi combat l’Union sacrée de l’intérieur, qu’il le chasse »

Patrice Kayembe

MESSAGE D’ALERTE DE LA CENCO

deo

Ceni: Denis Kadima investi par le président Félix Tshisekedi

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus