congosynthese
  • Home
  • Actualité
  • La France salue « la bonne décision » du président Kabila
Actualité

La France salue « la bonne décision » du président Kabila

Le retrait du président congolais Joseph Kabila « est une décision historique en Afrique centrale, même si elle ne règle pas tout », ont commenté des sources diplomatiques françaises citées par l’agence de presse officielle AFP.

« C’est la bonne décision, l’inverse aurait constitué une fuite en avant, aurait satisfait les plus durs dans l’entourage de Joseph Kabila mais précipité l’isolement du pays », estime la même source, en rappelant que jamais jusqu’ici la République Démocratique du Congo n’a connu de transition du pouvoir pacifique.

Joseph Kabila a respecté la parole donnée 

« Cette décision n’est pas une surprise, car Joseph Kabila restait très constant sur ce point, mais dans son entourage les opinions n’étaient pas homogènes. Et dans cette région, ce n’est pas la pratique habituelle que de passer la main, c’est plutôt l’inverse qui est la norme. C’est une posture courageuse de Joseph Kabila que d’aller jusqu’au bout de la démarche qu’il avait engagée ».

Alors que la constitution ne lui permettait pas de briguer un nouveau mandat, l’opinion sans doute guidée par les leaders de l’opposition et la presse internationale, ne semblait pas comprendre son obstination à se contenter de dire qu’il la respectera.

La Belgique a aussi pris acte du choix du dauphin et appelle à des élections libres et crédibles.

Entretien Macron-Ramaphosa

Le président français Emmanuel Macron (photo) a abordé la situation en RDC dans un entretien téléphonique avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, qui doit se rendre assez vite à Kinshasa, précise Paris.

« Le président de la République a réitéré son plein soutien aux efforts de dialogue entrepris par les pays de la région, l’Union africaine et les organisations sous-régionales », a indiqué l’Élysée mercredi.

Le président Macron continuera à « travailler avec les acteurs clés de la région » pour « le respect des jalons qui doivent mener à ce que les élections se passent le mieux possible ».

La république française évoque notamment la validation des candidatures et le respect du calendrier, pour lesquels demeurent « beaucoup d’incertitudes ».

Que le meilleur gagne

Quand au choix d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat-dauphin du président Kabila, malgré le fait qu’il ait été sanctionné par l’Union Européenne, pour la France, « il n’y a pas de bon ou mauvais candidat » car « ce n’est pas une question de casting ».

La France ne voit pas non plus ce choix comme une manière indirecte pour Joseph Kabila de garder le pouvoir.

« Nous avons vu des contre-exemple, comme en Angola. Il faut être très modeste sur de telles analyses ».


Autres titres

Kabila refuse tout “chantage” autour de la présidentielle

Deo

38ème sommet de la SADC:Joseph Kabila ; Je ne vous dis pas au revoir. Je vous dis à bientôt…

Deo

Joseph Kabila , avec ses pairs de la SADC, au 38e Sommet de l’organisation régionale à Windhoek, Namibie

Deo

Laisser un commentaire

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus

Login

Do not have an account ? Register here
X

Register