fbpx
congosynthese.com

La FIFA interdit Constant Omari de toute activité relative au football pour une année

Constant Omari, président de la fédération congolaise de football(FECOFA) à Kinshasa, le 30/05/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’ancien président de la Fédération Congolaise de Football association (FECOFA), ancien premier vice-président de la Confédération Africaine de Football et ancien membre du Conseil de la FIFA, Constant Omari Selemani a été interdit de 12 mois de toute activité relative au football aux niveaux national et international. 

Dans une note d’information publiée ce jeudi 24 juin, la FIFA indique qu’il devrait également payer une amende correctionnelle de 66 444 euros. 

Cette sanction, note la FIFA, est effective à compter de la validation de l’accord par le président de la chambre de jugement, qui a eu lieu ce 18 juin 2021. 

Selon la FIFA, une procédure d’instruction formelle avait été ouverte à l’encontre de M. Omari le 7 janvier 2021 au sujet des avantages reçus de la part de Lagardère Sports (pour un total de EUR 64 444) dans le cadre des négociations qu’il menait avec cette entité en lien avec la commercialisation de certains droits de retransmission télévisée attribués à la société LC2 et le recouvrement des impayés.

Ces négociations, conduites par M. Omari pour le compte de la CAF, avaient abouti à la mise en place de dispositions contractuelles extrêmement préjudiciables pour la confédération, qui avait enregistré des pertes financières considérables. L’acceptation des avantages en question avait entraîné un conflit d’intérêts qui avait empêché M. Omari d’accomplir sa mission vis-à-vis de la CAF avec intégrité, indépendance et détermination. 

Constant Omari avait déjà démissionné mercredi 16 juin de la présidence de la FECOFA. 

Autres titres

Le coût du projet chemin de fer Kindu-Uvira-Bujumbura-Kitega

deo

Jean Claude Katende : « Si Ensemble quitte l’Union Sacrée, il commettrait la grande erreur de son parcours »

Patrice Kayembe

RDC/Ass-Nat :Les confessions religieuses ont 14 jours pour désigner le successeur de Nangaa

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus