congosynthese

LA CENI RÉCEPTIONNE UN PREMIER LOT DE 17.944 ISOLOIRS

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a réceptionné, hier mardi 18 septembre, un premier lot de 17.944 isoloirs sur plus de 100.000 attendus, avant la tenue des élections, le 23 décembre prochain. Le déchargement symbolique de ces outils a été fait par le Vice-président Norbert Basengezi, en présence de quelques membres de l’Assemblée plénière, aux entrepôts centraux de la Ceni, situés sur l’avenue Haut commandement, dans la commune de la Gombe. 

Bien adaptés pour garantir le secret du vote de chaque électeur, ces isoloirs ont été acheminés de Matadi à Kinshasa par 10 véhicules conteneurs.A en croire le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba, l’arrivée de ces isoloirs doit mettre fin au doute sur la date du 23 décembre. 
« A chaque jour qui passe, quelque chose bouge sur le terrain. Aujourd’hui, nous venons de recevoir officiellement les dix premiers conteneurs d’une des quincailleries électorales, à savoir l’isoloir tant réclamé pour le secret de vote. Derrière ce geste, autant des conteneurs vont venir jusqu’à atteindre au moins 420 à éparpiller sur l’ensemble du territoire national. »

CAP SUR LE DEPLOIEMENT DES KITS
Cette réception intervient bien avant le temps prévu par le calendrier électoral, précise-t-il. « Aujourd’hui le 18 septembre, nous ne possédons pas encore les listes définitives des candidats. Après les listes, on devrait avoir plus ou moins deux mois pour la standardisation des photos, c’est-à-dire les nettoyer pour les rendre presque uniformes ». Pour le cas, précise le n° 2 de la CENI, nous n’avons plus besoin de tout cela. On passe déjà au déploiement de ces matériels qui nous arrivent. On va déjà avoir les kits des machines à voter et ces machines seront déployées, sans qu’on ait la configuration définitive des bureaux de vote. Cela signifie organisation, planification et prévention suivant les recommandations de la Sadc qui veut que les matériels soient déployés bien avant, au lieu d’attendre le dernier jour. »

LES PARTIS INVITES A FORMER LEURS TEMOINS
Cette manière de procéder, poursuit Jean-Pierre Kalamba, permet à la Ceni de faire des économies énormes, « parce que nous allons utiliser les moyens du bord : les camions, les pirogues, les motos et les vélos, au lieu d’attendre des avions qui sont coûteux et dont nous ne disposons pas. »
Dans les permanences des partis et regroupements politiques, ainsi que devant les bureaux des candidats indépendants, le temps devrait être compté, a-t-il lancé. « Hier c’était 97 jours quand les experts britanniques rendaient leur rapport sur la fonctionnalité des machines. Hier à aujourd’hui, une journée est passée. Il n’y a plus donc de temps à perdre. Ceux qui veulent gagner les élections doivent aménager des cadres pour nous appeler à venir former leurs témoins et s’assurer de gagner les élections. Il faut avoir au moins 160.000 témoins. C’est donc l’heure de relire la loi, d’affûter les stratégies pour gagner les élections. La tricherie n’est pas permise avec la machine à voter. »

105.257 MACHINES A VOTER BIENTOT A KINSHASA 
S’agissant de la machine à voter, la Ceni a annoncé la fin depuis le 13 septembre dernier, de la production, en Corée du Sud de 105.257 machines à voter destinées aux scrutins combinés directs du 23 décembre 2018. 
Cette nouvelle a été annoncée par les autorités de la Centrale électorale qui avaient déployé sur place, en Corée du Sud, des équipes afin de procéder aux contrôles qualitatifs et quantitatifs des machines à voter à produire et leurs accessoires.
Pour le moment, l’heure est actuellement à l’acheminement de ces machines à voter et d’autres matériels électoraux des lieux de production vers les ports de débarquement que sont Mombasa (Kenya), Dar-es-Salaam (Tanzanie) et Matadi (République Démocratique du Congo).
De ces ports, les différents matériels électoraux seront déployés d’abord vers les hubs principaux (Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Bunia, Beni, Goma, Bukavu et Uvira), ensuite vers les hubs secondaires (Mbandaka, Gemena, Gbadolite, Kananga, Mbuji-Mayi, Lodja, Buta, Isiro, Kindu et Kalemie) avant leur déploiement vers les sites de formation et autres bureaux de vote sur le territoire national.
La Ceni a lancé déjà l’opération de désengorgement de ses entrepôts au niveau des Secrétariats exécutifs provinciaux et Antennes en vue d’y dégager de l’espace nécessaire pour la réception de différents kits électoraux qui arrivent déjà en grand nombre. Le nombre attendu des machines à voter et de la quincaillerie électorale (isoloir, urne, encre indélébile, etc.) est de plus de 100.000. Ces différents outils seront également placés dans plus 80.000 bureaux votes, à travers le pays.

MOLINA


Autres titres

Nord-Kivu: Polémique au tour de la demande de radiation de la candidature de Ramazani Shadary

Kabumba Katumwa

PRÉSIDENTIELLE : LE PROGRAMME DE KIN-KIEY CHIFFRÉ À 90 MILLIARDS USD SUR 5 ANS

Deo

MACHINE À VOTER, FICHIER ÉLECTORAL : LE CNSA ATTEND TOUJOURS D’EN DISCUTER AVEC LA CENI

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus