congosynthese
  • Home
  • Actualité
  • La 55ème assemblée plénière ouverte. Processus électoral : les Evêques catholiques vont parler !
Actualité

La 55ème assemblée plénière ouverte. Processus électoral : les Evêques catholiques vont parler !

Le bal a été ouvert au centre Caritas quant à ce énième rencontre des princes de l’Eglise Catholique, ces accoucheurs de l’Accord de la Saint Sylvestre. En discussion pendant une poignée de jours, ils sont censés enfanter un nouveau vade-mecum pastoralopolitique en République Démocratique du Congo ce 29 juin, sauf imprévu. Il ne faut pas être un devin pour lire que la période que traverse le pays est plus que décisif pour l’horizon décembre 2018 et, aussi, l’avenir même du Congo hérité des Lumumba, Kimbangu, Malula et autres. Loin de tenir des assises politiques mais plutôt pastorales, les Evêques catholiques réunis autour de Marcel Utembi, Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, vont passer au scalpel bien de sujets liés simplement à la religion. Mais, comme le dit l’adage ‘’ si tu ne t’occupes pas de la politique, elle s’occupera de toi’’, le processus électoral en cours en RDC passera, tout de même, à la loupe.

En effet, s’il faille s’en remettre à Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et président de cette structure des Evêques catholiques, ‘’cette session essentiellement pastorale va devoir se pencher sur l’adoption et/ou approbation concertée de toutes ces matières préparées par l’Assemblée plénière notamment : Directoire National de la Pastorale du mariage et de la Famille ; Catéchisme national inculturé (2ème partie), Guide pour l’Apostolat des Laïcs, Vadémécum du Curé et des vicaires paroissiaux, Contribution de la CENCO aux 20 points d’Action pastorale des Migrants et Réfugiés proposés par le Pape François, etc.».

Néanmoins, considérant la situation sociopolitique de la RD. Congo, Mgr Utembi a fait remarquer dans son mot d’ouverture «la montée des inquiétudes relatives au processus électoral», rapporte une consœur en ligne. Et de renchérir qu’«après une analyse du paysage socio pastoral, le Comité Permanent a relevé quelques défis pastoraux qui se résument en une question : Que faire pour que le processus aboutisse, dans le délai prévu, à des élections crédibles ? C’est là une question qui préoccupe bien loin du centre Caritas et des paroisses de l’Eglise Universelle en République Démocratique du Congo. Ce, parce qu’elle est d’actualité dans bien de salons huppés, de Quartiers Généraux de partis et regroupements politiques comme dans les rues de Kinshasa.

En effet, pendant que le suspens sur la quête ou non d’un troisième mandat pour le Président Kabila persiste et que l’usage de la machine à voter reste de rigueur dans un climat politique non-dépollué par une réelle décrispation, la CENI vient de convoquer le corps électoral, dans une première étape, pour la course à la députation provinciale. Et, par-dessus cette situation qui laisse les politiques bloqués entre le choix du boycotte ou non, le cap juillet et août perdure ombrageux puisque malgré les cris des opposants et les menaces du bloc Paris-Kigali-Luanda-Bruxelles, Kinshasa n’a pas encore envoyé des signaux clairs. A présent, il sied de se demander, à l’heure où le CLC écrit à l’UA et prévient la reprise de ses activités, que vont prôner les Evêques catholiques ? Il faudra attendre pour connaitre le son des cloches de ces hommes en soutane.

Danny Ngubaa


Autres titres

Félix Tshisekedi veut faire bondir le revenu annuel moyen du congolais de 458 à 4.288 USD

Deo

Après la désignation du Dauphin. Luanda : Kabila récolte des fleurs !

Deo

“Pas de doute : maboko pembe est le meilleur choix”, JC Vuemba choisit Félix Tshisekedi candidat commun de l’opposition

Deo

Laisser un commentaire

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus

Login

Do not have an account ? Register here
X

Register