congosynthese

Kyavinyonge (Nord Kivu) : quatre pêcheurs assassinés, la marine ougandaise soupçonnée

Portés disparus depuis lundi 10 septembre sur le Lac Édouard à Kyavinyonge dans le territoire de Lubero, ces quatre pêcheurs congolais ont été retrouvés morts le lendemain dans leur pirogue, ligotés. Leurs corps présentaient des traces de brûlures et des blessures par balles. 

Par Augustin Mosange, l’un de nos correspondants dans le Nord-Kivu

L’affaire a créée une vive émotion au sein de la communauté des pêcheurs, l’une des principales activités à Kyavinyonge, localité lacustre du Nord-Kivu située sur le Lac Édouard. D’autant qu’elle n’est que la dernière d’une macabre série à rallonge.

Selon le responsable de la force navale congolaise sur place, l’incident est intervenu alors qu’une patrouille de la marine ougandaise s’est aventurée dans les eaux congolaises. « Nous avons retrouvé quatre corps dans une pirogue : trois étaient ligoté et portés des traces de brûlures et des impacts de balles », a déclaré le major Jean Tshongo.

L’insécurité n’épargne pas les eaux du Lac Édouard

Selon les responsables de plusieurs fédérations de pêcheurs, l’insécurité n’épargne pas les eaux du Lac Édouard, qu’elle soit le fait de la marine ougandaise ou des rebelles. Ceux-ci imposent leurs lois à des pêcheurs qui vivent dans la peur. En juin dernier, près de trente pêcheurs avaient péri à Kyavinyonge, la plupart suite à des tirs de la marine ougandaise.

Cette insécurité est d’autant plus insupportable qu’elle s’accompagne d’un assourdissant mutisme de la part des autorités RD congolaises, tant provinciales que nationales. Régulièrement, la société civile de Kyavinyonge dénonce le silence du gouvernement congolais face à ces intrusions de la marine ougandaise en territoire congolais.

Silence et inaction des autorités RD congolaises

« Nous déplorons le fait que les autorités de RDC ne veulent pas nous venir en aide. La marine ougandaise arrête et tue nos pêcheurs sans un mot du côté des autorités congolaises. Face à leur inaction, nous venons d’écrire une lettre annonçant des actions de grandes envergure visant à dénoncer cette situation », a indiqué l’un de ses responsables.

Le Lac Édouard est traversé par une frontière départageant la RDC et l’Ouganda. Or la plupart des pêcheurs ne savent pas où se situent la limite. Ils leur arrivent par conséquent souvent de la franchir à leurs risques et périls. C’est peut être là la raison du drame qui s’est noué ce lundi 10 septembre.


Autres titres

Nord-Kivu : 4 morts dans une marche de colère à Nyiragongo et Goma

Kabumba Katumwa

Nord-Kivu : Manque d’eau potable à Goma : Les militants de la Lucha arrêtés par la police lors d’une marche

Kabumba Katumwa

Ebola au Nord-Est de la RDC : L’OMS se réunit d’urgence

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus