congosynthese

Kongo Central : hausse de prix des denrées alimentaires à Matadi

Les produits alimentaires de consommation courante ont connu une hausse de prix depuis quelques jours à Matadi où le prix d’ un sac de riz de 50 kg est passé de 67.600 FC à 68.445 FC, a constaté l’ACP après une ronde effectuée lundi et mardi dans les marchés de cette ville.

Cette augmentation de prix concerne également l’huile de palme dont le
litre est passé de 2.500 FC à 3.000 FC, le verre d’arachide de 350 FC à 400 FC et celui de haricot de 750 FC à 850 FC et le sachet de sucre de 5 Kg  de 10.500 FC à 11.100 FC.

Des vendeurs abordés par l’ACP ont justifié cette majoration des prix par l’effet des mesures de prévention prises par les autorités du pays contre la propagation de la pandémie du coronavirus, notamment avec la réduction du nombre de passagers à bord des moyens de transport et la fermeture des      frontières.

Hausse des prix des denrées à Boma

Les prix des denrées de première nécessité ont connu une hausse vertigineuse dans les différents marchés de Boma, ou  une botte de feuille de manioc est vendue à 300 FC contre 150 FC avant, a constaté l’ACP.

Le prix du  verre de riz est passé de 250 FC à 300 FC, le verre de sucre de 200 FC à 350 FC et le verre de haricot de 750 FC à 900 FC, tandis qu’une bouteille d’huile de palme de 72cl se négocie à 1.000 FC contre 800 FC       la semaine avant.

Par ailleurs, le  marché de Dumbi à Boma s’est vidé de ses marchands, suite à la mise en application des mesures presidentielles  contre la propagation du coronavirus. Pour faire face à la promiscuité à même de favoriser la propagation de cette pandémie, la maire de Boma, Marie Josée Niongo,  a recommandé aux marchands de Dumbi de vendre à tour de rôle.

Cette instruction n’ayant pas été respectée, l’autorité urbaine s’est vue contrainte de radicaliser cette mesure en évacuant tous les autres commerçants, à l’exception des vendeurs des produits alimentaires.

Les éléments de la police nationale congolaise (PNC)  et ceux des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été  mobilisés pour mener  cette lutte.

Hausse des prix des denrées à Muanda

Les prix des denrées alimentaires de première nécessité ont enregistré depuis plus d’une semaine une hausse vertigineuse de prix  à Muanda, où le litre d’essence est passé de 1100 FC ou 1200 FC à 2000 FC et le prix du  bidon d’huile de 25 litres  est passé de 32000 FC à 56000 FC, a-t-on constaté.

Selon les vendeurs des produits pétroliers interrogés par l’ACP, la fermeture des frontières avec l’Angola, qui fournit une bonne qualité de carburants, est la cause de cette flambée des prix.

Pour leur part, les conducteurs des taxis qui desservent le tronçon routier Muanda-Boma ont observé la semaine dernière une grève de 48 heures pour exprimer leur désarroi consécutif à la réduction du nombre de passagers à bord des véhicules  de  transport en commun, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus.

Des chauffeurs rencontrés à Muanda ont estimé que cette mesure a déséquilibré leur vécu quotidien, soulignant qu’en dépit de la réduction  du nombre de passagers fixé à trois personnes dans un taxi, le prix du  carburant auprès des vendeurs  des rues appelés communément Kadhafi a connu une hausse mais le coût de la course est resté le même.

Ils  redoutent  que leurs rapports avec les propriétaires des véhicules deviennent compliqués à cause des versements journaliers qui devraient en principe baisser. ACP

Advertisements

Autres titres

Assemblée nationale: Une motion de défiance contre le ministre de la défense. Déjà plus de 30 signatures

Deo

ANDRÉ MBATA JETTE LE PAVÉ DANS LA MARRE

Deo

Le magistrat Godeyfroid Kabamba inspecteur à l’inspectorat général des services judiciaires est décédé cette nuit .

Deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus