congosynthese

Kinshasa : la police veut endiguer la prostitution des mineures, appelée « Ujana »

Patrouille de la police devant la paroisse catholique Saint Michel à Kinshasa le 21/01/2018 lors de la marche organisée par les laïcs catholiques. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La police nationale congolaise (PNC) s’en va-t’en guerre contre la prostitution des mineures, sous le label « Ujana ». Une campagne a été lancée vendredi 21 septembre à Kinshasa, a informé le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo. Selon lui, les commandants de la police rodés sont déployés sur le terrain pour appréhender toute personne qui se livrerait à cette pratique.

« Cette opération consistera à arrêter tout majeur qui sera trouvé avec une mineure dans les débits de boissons, hôtels ou tout endroit suspect. Et puis on va déférer la mineure dans le tribunal pour enfant. Et le majeur sera déféré au parquet pour qu’il subisse la rigueur de la loi », a expliqué le général Kasongo Sylvano.

Les majeurs seront punis pour viol, selon l’officier de la PNC, parce qu’il n’y a pas consentement quand il s’agit des mineures.

En outre, « toute personne qui porte une tenue légère où toutes les parties intimes sont visibles seront interpellées. »

« C’est une infraction, attentat à la pudeur », a-t-il menacé.

Il a également condamné ceux qui, à travers les réseaux sociaux, exposent les filles nues.

« C’est contre nos coutumes et mœurs ! On ne peut pas tolérer ça !  Nous devons nous tous dénoncer ce comportement. Et tous ces gens-là seront aussi poursuivis. Nous sommes à leur recherche », a-t-il poursuivi.

A la question de savoir les dispositions prises pour éviter des abus, même du côté des policiers durant cette opération, le patron de la police dans la ville de Kinshasa a réagi:

« C’est une opération qui sera dirigée par moi-même et tous mes adjoints. Nous allons beaucoup plus utiliser le personnel policier féminin, parce qu’il ne faut pas que la police tombe dans le piège de l’ennemi. Ce n’est pas tout policier qui va commencer à aller dans des débits de boisson.  C’est une opération qui sera menée par des commandant, des commandants qui ont un certain niveau. »

Le phénomène Ujana [jeunesse en swahili] désigne à Kinshasa la dépravation des mœurs des jeunes filles adolescentes. Ces mineures, dont l’âge varie généralement entre 16 et 18 ans se promènent à moitié nues dans les rues de Kinshasa, sans sous-vêtements et sans soutien-gorge. Ces filles se livrent parfois aux activités sexuelles payantes avec généralement des personnes âgées, en majorité des hommes mariés.


Autres titres

Ebola au Nord-Est de la RDC : L’OMS se réunit d’urgence

Deo

USA : une présentatrice météo fait son bulletin TV avec son fils dans le dos !

Deo

Ebola tue en silence… les Congolais distraits !

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus