fbpx
congosynthese.com

KINSHASA/ Gentiny Ngobila a lancé les travaux de réhabilitation de L’éclairage public des grands artères

Le gouverneur de la ville de kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka a lancé ce vendredi 7 Mai 2021 la seconde phase des travaux de réhabilitation de l’éclairage public des grands artères de la ville de Kinshasa.

Trois sites ont été choisis symboliquement notamment les croisements des avenues triomphale et libération ex 24 novembre, les avenues Kasa-vubu et victoire ainsi que les avenues des huilleries et colonel ebeya.

Il s’agissait pour l’autorité urbaine de donner le go des travaux en allumant un luminaire.
Ces cérémonies de sont déroulées en présence du directeur du département de distribution de Kinshasa, des membres du gouvernement provincial, plusieurs membres du cabinet du gouverneur et la population venue nombreuse soutenir cette action.

« C’est l’avenue de la Libération ex 24 Nov dans son croisement avec le boulevard du 30 juin jusqu’au rond point moulaerd, l’avenue des huileries dans son croisement avec le boulevard triomphale jusqu’au boulevard du 30 juin et l’avenue Kasa-vubu en commençant par le boulevard Sendwe en passant par les communes de kalamu, Kasa-vubu, ngiri-ngiri, bandalungwa jusqu’à kintambo magasin », a précisé l’autorité urbaine GENTINY NGOBILA MBAKA à l’issue de ces cérémonies.

Les travaux prendront 21 jours selon le directeur du département de distribution de Kinshasa de la SNEL, Alain bokele.

Il a promis de remplacer certains luminaires foutus dans les endroits où les travaux avaient déjà eu lieu lors de la première étape.

Rappelons que cette nouvelle opération s’effectue grâce au deuxième lot de 5000 ampoules que la ville a doté à la SNEL.

L’ambition étant d’éclairer toutes les grandes artères de la capitale congolaise.

E.M

Autres titres

Ass-Nat : La plénière a rejetté le projet de loi d’habilitation du gouvernement

deo

RDC : Le Premier Ministre a conféré avec les Ambassadeurs du Royaume-Uni et de la République de Corée

deo

Urgent: La cour d’appel condamne Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés, Jammal à six ans

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus