congosynthese

KASONGO MWEMA ATTENDU SUR LA NOMINATION DU PREMIER MINISTRE


Le pays a totalisé plus de trois mois sans gouvernement de plein pouvoir, les Congolais brûlent d’envie de savoir ce qui bloquerait le Président de la république.La question cruciale sur la nomination du Premier ministre va certainement s’inviter demain au point de presse du Président de la république qui portera sur le bilan du programme des 100 premiers jours de Félix Tshisekedi. Difficile d’éluder le sujet. Plus de trois mois sans gouvernement !Pourquoi? Pour éviter que la rumeur chasse l’information, KasongoMwema, qui porte désormais la parole de Fatshi devrait parler pour rendre compte au souverain primaire.

Ca fait des lustres que le Front commun pour le Congo (FCC) affirme avoir déposé la liste des candidats Premier ministre. Le Président Félix Tshisekedi, lors de son séjour à Kisangani, le 25 avril dernier, parlant de la nomination du Premier ministre, avait laissé entendre qu’il le ferait dans les tout prochains jours. Or, depuis que le chef de l’Etat l’a annoncé à la ville et au monde, plus de deux semaines se sont déjà écoulées. Dans le chef des Congolais, on pensait qu’il attendait l’installation du Bureau de l’Assemblée nationale. Or,la loi congolaise n’interdit guère la nomination d’un chef de gouvernement avant l’installation des membres du bureau définitif de la chambre basse du Parlement.

Elle exige, par contre, que le futur chef du Gouvernement soit issu de la majorité parlementaire (article 78-1 de la Constitution).Le Front commun pour le Congo, la méga plateforme dont le président honoraire Joseph Kabila est l’initiateur et autorité morale,incarne justement ladite majorité à l’Hémicycle. Ce qui devrait faciliter la désignation du Premier ministre. Mais toujours rien.

Chaque week-end, les Congolais attendent devant leurs petits écrans, les yeux rivés sur le 20 h de la RTNC, la radiotélévision publique, en vain.L’opinion nationale et internationale s’interrogent sur les raisons de ce retard. Il faudra finalement que la Présidence de la République fixe l’opinion sur cette question capitale. Le pays ne peut pas être dirigé par un Gouvernement en affaires courantes, alors que toutes les conditions sont réunies pour en nommer un de plein exercice.A l’externe, tous les partenaires avec lesquels le Président de la République a pris langue, les USA et l’Union européenne notamment, attendent que la RDC se dote d’un Gouvernement avec lequel ils pourront mettre en œuvre des projets de coopération.

On peut s’attendre que le Porte-parole du premier d’entre les Congolais confère avec les hommes des médias sur des questions liées au fonctionnement de la Présidence de la République. Comme ces frictions dont il est question dans la lettre de demande d’explication du Directeur de Cabinet du chef de l’Etat adressée à l’Assistant logistique que Forum des As a pu consulter. Trêve de bavardage, le mardi, c’est déjà demain.On rappelle que ce point de presse de la Présidence prévu initialement aujourd’hui lundi 13 mai, a été renvoyé à mardi 14 mai.

 » En raison de l’ouverture du 1e séminaire des Gouverneurs des provinces qui sera présidée par le Chef de l’Etat ce lundi 13 mai, le point de presse de la Présidence initialement prévu le même jour (lundi 13 mai) à 10h, est reporté à mardi 14 mai 2019 à la même 10h dans la salle des Congrès du Palais de la Nation « , dit le communiqué lu à la RTNC.Cette première rencontre avec la presse se tiendra au Palais de la Nation et portera, notamment, sur le bilan du programme des 100 premiers jours de de FATSHI. C’est Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du chef de l’Etat, qui se présentera devant les médias. Il l’avait annoncé sur le compte Twitter de la Présidence. » Les médias congolais seront conviés bientôt à un point de presse de la Présidence de la République : réponses aux allégations sur l’explosion du budget national, dresser un tableau synoptique sur les travaux en cours, leur niveau de réalisation, leur coût et sur l’origine de leur financement, etc.

« Le président de la République avait lancé son Programme d’urgence de 100 premiers jours, le 2 mars dernier. Ce plan a été chiffré à 304 millions USD dont 206,67 millions USD devraient provenir du Trésor public ; 27,36 millions USD du FONER (Fonds pour l’entretien des routes) et 70,09 millions USD du FPI (Fonds de promotion de l’industrie). Ce programme prévoit des travaux d’urgence de construction ou de réhabilitation des infrastructures de base sur l’ensemble de la RDC et l’amélioration des conditions de vie des Congolais. Didier KEBONGO

Loading...

Autres titres

Nord-Kuvu: 49 237 finalistes participent aux examens d’Etat.

Kabumba Katumwa

Affaire Ntaganda: la Chambre de première instance VI rendra son jugement le 8 juillet 2019

Deo

ECOUTEZ LA PRIERE DE FELIX TSHISEKEDI AU STADE DES MARTYRS

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus