congosynthese

Kasaï Occidental : le renseignant Tshibuabua Kapuku reconnait avoir soigné à un accompagnateur de deux experts de l’ONU

de meurtre de deux experts de l’ONU.

Les plaies soignées au niveau de la tête de l’infortuné étaient provoquées par des balles d’un fusil « AKA47 », a-t-il noté, indiquant que Mulumba Muteba Mulopo était le premier à demander l’identité de cette victime, avant que la moto de celle-ci soit déposée à côté de deux autres sous le caféier de Bula Bula.

Pour l’officier du ministère public, le lieutenant général magistrat militaire Tim Munkutu Kiyana, cette déposition l’a conforté dans sa conviction de savoir que le convoi des victimes avait été brutalement arrêté par la milice de Manga Vincent et Jean Bosco Mukanda sur le lieu de sentence et que la dernière cité était le premier à détenir la vidéo de l’exécution.

L’organe de la loi a renouvelé aussi sa détermination à faire éclater la vérité sur le parcours des autres accompagnateurs.

De son côté, le renseignant Badibanga Kapena François avait confirmé que Manga Vincent avait transporté sur sa moto la tête de Zaïda Catalan jusqu’à la localité de Ngombe où une fête avait été organisée pour la circonstance à son initiative.  ACP


Autres titres

Expulsions de l’Angola : Kinshasa menace de saisir les instances internationales si Luanda n’ouvre pas les enquêtes

Deo

Entretient entre Joseph Kabila et la ministre sud-africaine des Relations internationales

Deo

Joseph Kabila décide de présenter son indignation à l’Angola

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus