fbpx
congosynthese.com

Kananga-Projet Tshilejelu : Qu’est-ce qui ralenti le démarrage des travaux routiers ?

Lancé le 29 mars 2021 au Kasaï-Central, le début des travaux du projet Tshilejelu initié par le chef de l’État Félix Tshisekedi tardent à démarrer.

Ceci pousse la population de cette partie du pays, à s’interroger sur ce qui bloque le démarrage des travaux dudit projet.

D’après certaines sources, le blocage du début des travaux de ce projet serait le fait que l’Entreprise Chinoise CREC7 qui exécute les travaux de Tshilejelu à travers les zones pour cette phase pilote au Kasaï-Central où cette Entreprise se trouve depuis plus de 5 ans, ne possèdent plus des matériels pouvant l’aider à démarrer les travaux à Kananga.

Les source précitées ajoutent qu’en dehors de deux camions exposés le jour du lancement, cette Entreprise est dépourvue des matériels et des matériaux. Pourtant la ville de Kananga contient tout. CREC7 manque une centrale d’enrobé et un concasseur des matériels important pour ces travaux.

« Certains des matériels de cette Entreprise traineraient dans la province de Lunda Norte en Angola depuis plus 3 ans, d’autres se trouveraient à Bilomba sur la route de Kalamba mbuji dont les travaux sont aux arrêts depuis plus d’une année. Outre les matériels, cette Entreprise foule aux pieds certaines dispositions du contrat signé avec le gouvernement et l’Office des voiries et Drainages » conclut la source.

D’après les documentations, « cahier de charge de prescription technique » l’Entreprise est soumise à un contrôle avant chaque étape des travaux.

CREC7 aurait refusé de se soumettre à ces dispositions voulant commencer les travaux sans présenter à la mission de contrôle un planning des travaux ainsi que d’autres documents pour la certification avant le démarrage.

Tous les matériaux que CREC7 doit utiliser doivent être contrôlés et certifiés au laboratoire de l’Office des Routes à Kananga.

Au sujet de deux grands matériels que manquent cette Entreprise. Le Kasaï-Central à travers l’office des routes possède la centrale d’enrobé et d’une usine de concassage. Les deux matériels sont en pannes, confie une source.

Et d’ajouter.
« Dans un état de besoin signé par L’office des routes Kasaï Central en février 2021, le cout total de réhabilitation et fonctionnement de l’Usine des enrobés est d’environ 202.000$ et 186560$ pour la centrale de Concassage »

Pour un spécialiste qui a souhaité garder l’anonymat, avec 1000.000$ seulement, la province du Kasaï central peut avoir 3kms des routes avec ces deux usines en marche. D’où l’appelle d’une Structure de la Société Civile au gouvernement Congolais de résilier le contrat avec cette Entreprise et faire confiance à l’OVD et OR en province.

Tous les efforts pour avoir la réaction du directeur provincial de l’OVD n’ont pas abouti. Mais certaines sources à l’OVD indiquent par ailleurs que ce Service de l’Etat maitre d’ouvrage délégué attend impatiemment aidez CREC7 dans le respect des clauses pour le début des travaux.

Nos efforts pour avoir la réaction de CREC7 n’ont pas abouti, nous courons toujours derrière cette entreprise pour avoir sa version.

D’après un habitant interrogé, cette situation énerve la population de Kananga, qui, selon les dires de la personne interrogée « gardent un très mauvais souvenir de cette Entreprise dans l’exécution du projet Kalamba mbuji et des fonds du programme d’urgence de 100 jours à Kananga ».

Rappelons que le projet Tshilejelu initié par le président de la République consiste à réhabiliter et moderniser les infrastructures routières à travers le pays. Les travaux sont coordonnés par le ministère des Infrastructures et Travaux Publics et CREC 7, est l’entreprise attributaire.

72 Km de voirie de la ville de Kinshasa sont concernés par ce projet qui s’étendra aussi dans l’Espace Grand Kasaï notamment à Mbuji-Mayi (25,32 km), Kabinda (10,5 km), Lusambo (10 km), Kananga (35 km), Mweneditu (5,5 km) et Tshikapa (15,39 km).

Pour la ville de Kananga, ce projet concerne 35 km des voiries. Les travaux attendus sont notamment la construction des caniveaux, la construction de la route en respectant ses trois phases à savoir, pose de la couche de fondation avec de la terre rouge, la pose de la couche stabilisée à base mastique et en fin mettre la couche de roulement en enrobé.

La rédaction

Autres titres

RDC : Matata Ponyo prêt à faire face à la justice qu’il qualifie d’être « politiquement instrumentalisée »

deo

Etat de siège : Christophe Mboso mobilise derrière les FARDC pour une victoire finale sur les forces terroristes

deo

RDC/LE CHEF DE L’ETAT A PRÉSIDÉ LA 2 ème RÉUNION DU CONSEIL DES MINISTRES CE VENDREDI 7 MAI

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus