congosynthese

Joseph Kabila rappelle aux FARDC et à la police leurs obligations

Joseph Kabila, Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, de la Police Nationale Congolaise et Président du Conseil Supérieur de la Défense, a présidé, en cette qualité, une réunion du Conseil Supérieur de la Défense (CSD), à son bureau de travail de GLM, ce mercredi 28 Novembre.

Après analyse de la situation générale du pays, rapporte le compte-rendu de cette réunion parvenu à la rédaction de TIMES.CD ce vendredi 30 novembre 2018, le Conseil Supérieur de la Défense a jugé relativement calme la situation sécuritaire en dépit des quelques poches d’insécurité dans quelques territoires du pays, notamment : les secteurs de Beni, de Djugu, de Fizi et du Nord-Est du Tanganika.

Le Conseil Supérieur de la Défense a constaté le bon déroulement du processus électoral par le déploiement des matériels et le lancement de la campagne électoral sur toute l’étendue de la République.

Le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Défense a rappelé aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo et à la Police Nationale Congolaise leurs obligations en ce qui concerne : la protection du personnel politique,
l’encadrement des activités politiques pendant la campagne jusqu’au scrutin du 23 décembre 2018 et la proclamation des résultats,
enfin, la protection des infrastructures et des matériels commis à ce processus.

Tout en rappelant son financement total par le gouvernement, le Président du Conseil Supérieur de la Défense invite la population congolaise à un soutien massif du processus électoral et à éviter tout acte de nature à le perturber.

Le Conseil Supérieur de la Défense a suivi l’exposé du Ministre de la Santé, suite à la persistance de l’épidémie à virus Ebola dans le secteur de Beni-Butembo, et le risque de voir le processus électoral être impacté négativement par cette épidémie.

Le Conseil Supérieur de la Défense informe l’opinion publique nationale et internationale de la fin de l’opération de rapatriement des combattants FDLR et leurs dépendants cantonnés depuis 4 ans à Kisangani, Kanyabayonga et Walungu.

Le Conseil Supérieur de la Défense rappelle que cette opération s’est effectuée en exécution de la recommandation des Chefs d’ Etats et des gouvernements signataires de l’Accord-Cadre du 24 Février 2012, réunis le 19 Septembre 2017 à Brazzaville pour la 8ème réunion de Haut Niveau du Mécanisme Régional de Suivi.

En effet, en date du 19 septembre 2017, les Chefs d’ Etats et des gouvernements des pays signataires de l’Accord-cadre pour la paix et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la région avaient décidé que le «rapatriement sans condition» des combattants FDLR désarmés, cantonnés dans les camps de transit de Kisangani, Kanyabayonga et Walungu en RDC ainsi que des ex-combattants de l’ ex-M 23 qui sont encore présents en Ouganda et au Rwanda soit achevé au plus tard le 20 octobre 2018.

Après la sensibilisation, le gouvernement de la RDC a procédé au rapatriement de tous ces combattants rwandais et leurs dépendants. Au total 1.609 citoyens rwandais ont été rapatriés dont 516 combattants, 228 épouses et 865 enfants. Aussi, 237 combattants désarmés par les FARDC dans le cadre des opérations gardés en détentions à Lisala-Angenga ont été rapatriés. Le Conseil Supérieur de la Défense précise que cette opération s’est globalement déroulée dans le calme et sans aucun incident.

Enfin, le Conseil Supérieur de la Défense déclare officiellement la fin de cette opération et déclare par la même occasion, la fermeture définitive de tous les camps de transit ayant servi au cantonnement des combattants FDLR, saisit cette opportunité pour féliciter les Forces Armées de la République Démocratique du Congo pour ce travail accompli avec professionnalisme.

Rappelons-le, le vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, She Okitundu,
le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité, Henri Mova Sakanyi,
le Chef d’ Etat-major général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, le lieutenant-Général Mbala Munsense Célestin,
le Commissaire général de la Police Nationale Congolaise, le Commissaire Divisionnaire Principal, Amuli Bahigwa Dieudonné,
le Chef d’ Etat-major de la Force Terrestre, le Général-Major Kaumba Yankole Isidore,
le Chef d’Etat-major de la Force Aérienne, le Général Major Numbi Ngoie Enock,
le Chef d’Etat-major de la Force Navale, le vice-amiral Linguma Mata Linguma,
Le Chef de la Maison militaire du Président de la République ad intérim, le Général-Major Yaw Kabey Jean-Claude ont pris part à cette réunion avec comme invité le Docteur Oly Ilunga , ministre national de la Santé.

Clément Muamba Mulembue /TIMES.CD

(Visited 3 times, 1 visits today)

Autres titres

Corneille NANGAA supervise le convoi des fiches des résultats et PV vers l’intérieur du pays.

Deo

Présidentielle : le FCC accuse Tshisekedi d’inciter à la violence après son appel à contester les résultats si « Shadary est proclamé vainqueur »

Deo

Kikwit: Martin Fayulu s’engage à développer la RDC s’il est élu président

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus