fbpx
congosynthese.com

JIF : La FAO plaide pour l’inclusion des femmes de commerce agroalimentaire dans la ZLECAF

« l’inclusion et l’équité sont essentielles pour parvenir à une transformation efficace, inclusive, résiliente et durable des systèmes agroalimentaires. Cet objectif ne peut être atteint sans tenir compte du rôle central joué par les femmes dans le secteur, notamment dans les marchés agricoles, le commerce et le développement des chaînes de valeur », une affirmation faite par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture dans le Cadre de l’Union africaine pour la dynamisation du commerce intra-africain des produits et services agricoles.

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année, la FAO appelle à la prise en compte du genre dans le déploiement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Les femmes africaines étant plus représentées dans le commerce transfrontalier alors qu’elles interviennent tout au long de la chaîne de valeur agroalimentaire, cette organisation des Nations unies pense qu’elles ont tout à gagner des nouvelles opportunités offertes par la ZLECAf.

« Parmi les nombreux avantages que les femmes peuvent tirer du commerce dans le cadre de la ZLECAf, on peut citer : la progression dans la chaîne de valeur, la mise à profit des réseaux d’associations de femmes, la modernisation de leurs entreprises et l’accès à de nouveaux marchés et à de nouvelles opportunités d’investissement », note Abebe Haile-Gabriel, Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional pour l’Afrique.

Selon le sous-directeur général et représentant régional de la FAO pour l’Afrique, les femmes africaines contribuent de manière significative à la production, la transformation et la commercialisation des aliments, à la sécurité alimentaire et à la nutrition des ménages, à la gestion des ressources naturelles et à la conservation de la biodiversité face au changement climatique.

Ainsi, indique-t-il, « l’inclusion des femmes à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) se présente comme une opportunité majeure pour stimuler la croissance économique, réduire la pauvreté et élargir l’inclusion économique ».

Cette organisation des Nations unies précise que le marché de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Afrique connaît une expansion rapide. Les marchés alimentaires sont estimés à USD 1 000 milliards d’ici à 2030, selon la Banque mondiale. Ce qui représente un immense potentiel pour l’Afrique de stimuler le commerce alimentaire et non alimentaire sur le continent et de renforcer la sécurité alimentaire et la résilience pour tous.

Il sied préciser que le thème de la Journée internationale de la femme de cette année est axé sur l’importance de l’égalité des sexes pour la durabilité. Depuis très longtemps, la FAO défend l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes pour un avenir durable et meilleur. L’organisation se dit prête à travailler avec tous les partenaires pour que cette ambition s’incarne dans le déploiement de la ZLECAf.

Jul A

Autres titres

RDC : La dépouille de Lumumba accueillie au Palais du peuple

Patrice Kayembe

Hommage à Lumumba : Au nom du chef de l’État, Sama Lukonde décrète le deuil national de 4 jours

Patrice Kayembe

Kasaï : Le secteur de Kitangwa doté d’un ”bâtiment administratif moderne »

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus