fbpx
congosynthese

Jeanine Mabunda juge impératif d’examiner l’impact de la COVID-19 sur le quotidien des Congolais

La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda,  a jugé impératif d’inscrit à l’ordre de leurs priorités  la riposte contre la pandémie de Coronavirus et son impact socio-économique  eu égard  aux préoccupations existentielles liées au quotidien des Congolais.

Mme Jeanine Mabunda,  qui s’exprimait  lundi, devant les représentants du peuple, sur la situation sociale actuelle liée à la crise sanitaire au cours de la séance plénière de  lundi, a fait savoir qu’ils ont le devoir de résoudre les problèmes de base de la société.

« Notre Nation traverse une période difficile et nous qui participons dans les Institutions, nous avons le devoir de résoudre chaque jour les problèmes de base de notre société », a indiqué cet élu de la circonscription électorale de Bumba dans la province de Mongala.

« Je crois fermement que cela est notre mission et doit rester notre priorité. J’ai entre mes mains aujourd’hui, une baguette de pain qui coûtait hier 200 francs congolais et qui coûte aujourd’hui 300 francs congolais. J’ai eu l’occasion ce week-end, par mes services et par moi-même, de marcher et de m’entretenir avec certains de mes compatriotes dans les avenues de Kinshasa, sur leurs préoccupations, notamment au Marché Bitabe de la Tshangu, au Rond-point Sainte Thérèse, au terminus Lemba Super, Rond-point Victoire, à l’arrêt Moulaert de Bandal, au carrefour Kitambo magasin, au terminus UPN et enfin au Rond-point Ngaba.  Ils m’ont tous répondu comme un seul homme : « Mama Mabunda, le pain et la paix… ».
Cette réponse, a-t-elle dit, veut autrement dire : « nos querelles politiques ne leur offrent pas du pain,  nos débats politiques n’améliorent pas le climat de paix dans l’Est de notre pays ou ailleurs, les déclarations et sorties médiatiques de certains politiciens ne leur procurent pas le pain quotidien ni les soins médicaux appropriés ».

Ils ont également dit : «  Vous avez rabaissé le prix du carburant mais le coût du transport en commun reste le même.  Nous qui achetons des unités pour nos téléphones en francs congolais, voyons le prix augmenter chaque jour et nous n’en savons pas les raisons ».

La plénière s’est poursuivie avec l’examen du rapport de la commission multisectorielle à COVID-19, une pandémie qui s’est ajoutée à la conjoncture socio-économique ayant impacté  déjà sur le quotidien du Congolais. 

Autres titres

Ituri: 11 civils tués et plusieurs portés disparus dans une attaque rebelle à Irumu

hpadmin

Kananga : Pose de la première pierre pour la construction d’un centre médical moderne, don de l’UNHCR

deo

Nord-Kivu : L’Ouganda libère 7 pêcheurs congolais après un (1) an d’emprisonnement

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus