fbpx
congosynthese.com

Janvier Karairi, le chef rebelle du groupe APCLS, défie le président Felix Tshisekedi

Le Général auto-proclamé Janvier Karairi dit pour la énième fois sans convaincre qu’il est prêt à rencontrer les autorités provinciales du Nord-Kivu et nationale de la République Démocratique du Congo pour donner ses doléances avant de déposer les armes.

Janvier Karairi, le chef rebelle du groupe armé Alliance du peuple pour un Congo libre et souverain APCLS en sigle , l’a précisé lors d’une conversation téléphonique avec une radio locale de Goma .

Ce Général auto-proclamé qui contrôle une grande partie de Masisi et Rusthuru ,milieu riche en minerais de la province du Nord-Kivu, fustige par ailleurs, le fait que certains rebelles qui se rendent, retournent encore en brousse faute de bon traitement de la part des autorités Congolaises.

Pour Janvier Karairi, le chef rebelle du groupe armé Alliance du peuple pour un Congo libre et souverain APCLS , le nouveau gouverneur du Nord-Kivu et le nouveau Président de la République Démocratique du Congo devraient penser à défendre le pays et la province contre les agresseurs étrangers.

Au moins 600 combattants issus des groupes armés opérant dans plusieurs territoires du Nord-Kivu qui s’étaient rendus aux autorités congolaises vivant dans des conditions déplorables de vie depuis plus d’une année. Ils se sont inscrits dans la logique de déposer les armes , faire la paix et se soumettre au processus de désarmement, démobilisation et réinsertion.

Mais depuis ce temps pas de prise en charge alimentaire de la part du Gouvernement de la République Démocratique du Congo . Seuls certains congolais épris de paix et du patriotisme se mobilisent pour assister ces ex combattants.

L’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) est un groupe armé de la République démocratique du Congo. Cette milice, dont le chef est Janvier Karairi, œuvre dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu, où elle a combattu au côté de l’Alliance de forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) pour mettre fin au régime de Mobutu Sese Seko. Elle a refusé d’intégrer les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC)

Justin Kabumba

Autres titres

Arrivée à Kinshasa de la relique de Patrice Emery Lumumba

Redaction

Denis Mukwege invite la population Congolaise à dénoncer les messages d’incitation à la haine

Redaction

3ème  Conclave sur la situation de paix en RDC : les Chefs d’Etat de l’EAC ordonnent l’application immédiate d’un cessez-le-feu

Redaction

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus