fbpx
congosynthese.com

J.I de terre : Le FAT/GL conscientise les couches sociales sur la protection de terre à Goma

Le 22 avril de chaque année la communauté internationale célèbre la journée de terre. Ce jeudi le monde entier à célébré la 51ème journée mondiale de la Terre. Un rendez-vous annuel pour rappeler l’importance de la nature et de la préservation de la planète, et pour sensibiliser les populations du monde entier sur les thématiques environnementales.

A Goma au Nord-Kivu, Est de la République démocratique du Congo, l’organisation « FAT » forum des amis de la terre/Grands Lacs à réuni plusieurs couches sociales au cours d’une activité sous un thème « protégeons notre planète « .

D’après monsieur Josué Bawere , l’objectif de cette rencontre visait a sensibiliser la population sur les dangers qui guettent la terre avec la mauvaise exploitation par les humains.

« Il est important qu’en cette Journée internationale de la Terre nous insistons sur le passage à une économie plus durable, qui bénéficie à la fois à l’humanité et à la planète. Assurer une harmonie avec la nature et la Terre n’est plus uniquement souhaitable, mais nécessaire » a déclaré , Josué Bawere chargé de programme FAT/GL.

Alors que de nombreux scientifiques pointent du doigt les liens entre les changements climatiques et les pandémies, comme celle du coronavirus qui paralyse le monde entier, il est urgent pour toute la population  de prendre des engagements concrets pour le climat et la biodiversité.

Pour Josué Bawere, cette célébration est donc une journée de mobilisation et de sensibilisation à destination des habitants du monde entier, qui se déroule cette année évidemment dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19.

Il ajoute cependant, qu’au cours de cette activité , des stratégies conjointes au niveau local susceptibles ont été prises dans le but d’aider les communautés ainsi que les autorités à agir positivement en faveur de la lutte contre le changement climatique.

« Nous avons mis un accent particulier sur les mauvaises pratiques d’activités humaines d’exploitation de la terre qui sont à la base des changements climatiques et les autres perturbations environnementales provoquées, notamment celles qui touchent à la biodiversité comme la déforestation, le changement d’affectation des terres , l’agriculture et l’élevage intensifs en lien avec le contexte de la pandémie de la covid-19  » ajoute-il.

Le FAT/GL déplore par ailleurs le fait que la terre continue a être exploitée abusivement par les humains, mais malgré il promet pour suivre son combat de continuer à défendre et sensibiliser la population pour qu’elle comprenne l’intérêt de protéger la terre.

FAT s’inscrit dans la logique d’accompagner le gouvernement central dans le processus de la réforme, car c’est un processus qui devra apporter une solution adéquate à la problématique foncière. Cette réforme vise deux objectifs, celui de doter la RDC d’une politique foncière nationale et le second, c’est celui de doter le pays d’une lois foncière révisée adaptée aux réalités locales  » conclut-il.

Un sentiment de satisfaction côté participants ,qui se sont dit après cette journée de mobilisation de
vouloir s’engager dans la protection de la terre.

Rappelons que la Journée de la Terre est un événement annuel qui a lieu le 22 avril et qui vise à démontrer le soutien à la protection de l’environnement. Organisée pour la première fois le 22 avril 1970.

Justin Kabumba

Autres titres

Nord-Kivu : 3 personnes dont un chef du village tuées par un militaire incontrôlé à Beni

deo

État de siège: Le porte parole des opérations Sokola 1 appelle les journalistes à plus des responsabilités

deo

PRÉSIDENT EN EXERCICE DE L’UA, FÉLIX TSHISEKEDI EN TOURNÉE AFRICAINE POUR LE DOSSIER DU BARRAGE DE LA RENAISSANCE

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus