fbpx
congosynthese.com

Ituri : L’ armée neutralise 9 éléments de la milice FPIC et récupère 4 villages à Irumu

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont neutralisé neuf(9) éléments de la milice FPIC lors des patrouilles de combat dans plusieurs localités du territoire d’Irumu la semaine dernière.

C’est le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo qui l’a annoncé ce mardi à la presse.

Il a déclaré que par la même occasion, quatre villages jadis occupés par ces hors-la-loi ont été récupérés par l’armée congolaise.

« Sous le commandant du lieutenant général Johnny Luboya N’kashama, les forces armées engagées sur le terrain des opérations au front dans le territoire d’Irumu viennent encore une fois de neutraliser neuf(9) éléments de la milice FPIC et récupérées quatre (4) villages. C’était lors des patrouilles de combat lancées pour aller chercher l’ennemi là où il se cachait dans la localité de Banikasowa où il y a eu accrochage et les forces armées ont eu la suprématie sur l’ennemi », a-t-il confié à la presse.

Le Lieutenant Jules Ngongo a précisé qu’un homme porteur d’armes, auteur présumé du meurtre d’une jeune fille dans la localité de Nizi, à près de 30km de Bunia en territoire de Djugu, est recherché par l’armée.

Il a indiqué qu’une mutualisation des efforts est prévue entre le secteur opérationnel Sokola 1 du Nord-Kivu et le secteur opérationnel de l’Ituri dans le cadre de la traque des terroristes des ADF, enfin de mettre hors d’état de nuire les criminels qui sont en errance entre les deux provinces.

Le lieutenant Jules Ngongo a avoué que la situation sécuritaire actuelle demeure sous le contrôle de l’armée qui poursuit les opérations jusqu’à faire taire les armes dans cette partie de la République.

Jul A

Autres titres

Ass-Nat : La plénière a rejetté le projet de loi d’habilitation du gouvernement

deo

RDC : Le Premier Ministre a conféré avec les Ambassadeurs du Royaume-Uni et de la République de Corée

deo

Urgent: La cour d’appel condamne Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés, Jammal à six ans

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus