fbpx
congosynthese.com

Insécurité dans l’Est: » Nous en avons ras-le-bol, qu’il y ait un retrait de ces groupes étrangers sur territoire congolais » déclare Mboso

Le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso Nkodia, a, dans son discours prononcé à la plénière de ce mercredi 07 avril 2021, exprimé la nécessité du retrait des groupes étrangères de sol congolais.

Ayant abordé la question de l’insécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo, Christophe Mboso a interpellé la communauté internationale qui, d’après lui, doit prendre conscience après avoir favorisé l’entrée des groupes rebelles étrangers sur le sol congolais.

 » Chers collègues, il est temps que la communauté internationale qui a encouragé l’entrée des ADF, des FDLR et de tous les autres groupes armés, prenne aussi conscience. Nous en avons ras-le-bol, qu’il y ait un retrait de ces groupes étrangers sur territoire congolais, qu’on les amène ailleurs, dans d’autres pays que la République démocratique du Congo. Que la communauté internationale prenne toutes les dispositions pour que ces groupes quittent notre pays », a-t-il déclaré devant les députés.

Le président de l’Assemblée nationale regrette que ces rebelles soient ceux qui, autrefois sont venus comme des réfugiés, et ont exploité les richesses congolaises grâce aux lobbies nationaux et internationaux.

« Nous avons offert l’hospitalité à des troupes, ce sont des massacres que nous subissons simplement pour avoir été juste, honnête et ils le font au mépris de tous les accords internationaux. Alors que les réfugiés ne peuvent pas prendre les armes. Ils sont venus comme réfugiés, ils exploitent nos richesses. Là nous touchons à une question de vie ou de mort pour certains lobbies nationaux et internationaux. Mais la vie de nos frères et nos sœurs est la raison d’être dans cette assemblée nationale », indique Mboso.

Par ailleurs, Mboso N’kodia a appelé tous les élus nationaux à se ranger derrière le chef de l’État Félix Tshisekedi, pour qu’ensemble, ils puissent mettre fin à l’insécurité qui sévit dans l’Est du pays.

« Il est certain qu’il y a des collègues parmi nous, essentiellement ceux de l’Est qui sont contre et qui se battent avec d’autres collègues pour mettre fin à l’insécurité à l’Est. À ceux-là, je leur demande de poursuivre la mission qu’ils ont commencée, à sensibiliser les élus nationaux pour que tous ensemble et au nom du chef de l’État, qui fait de l’insécurité à l’Est son cheval de bataille, que nous arrivons à mettre fin à cette insécurité. Que les députés nationaux que nous sommes nous soyons tous à la disposition de notre gouvernement pour l’encourager à mettre fin à l’insécurité. Que nous soyons derrière notre armée quelles que soient les faiblesses, pour les encourager à mettre fin à l’insécurité ».

Jul A

Autres titres

Plateau Spécial en direct de BENI

deo

Beni/Attendu dans un meeting : Le chef de l’État congolais laisse la population dans une désolation au rond-point du 30 juin

deo

Urgent/ L’UNC se retire du Cach

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus