fbpx
congosynthese.com

Insécurité dans l’Est :  » Il nous semble que les N-U sont en mesure d’identifier les acteurs et les tireurs de ficelle de cette situation (LAMUKA)

À travers une déclaration faite ce mardi 13 avril 2021 à Kinshasa, le Présidium de la coalition LAMUKA affirme que les Nations Unies connaissent la situation qui prévaut dans l’Est de notre pays et sont donc en mesure d’identifier les acteurs et les tireurs de ficelle de cette situation.

« Depuis plus de 20 ans maintenant, la communauté internationale, à travers le conseil de sécurité de Nations Unies, a produit des rapports très fouillés sur la situation en République Démocratique du Congo et dans les régions des grands Lacs. Dans ce cadre, il nous semble que les Nations Unies connaissent la situation qui prévaut dans l’Est de notre pays et sont donc en mesure d’identifier les acteurs et les tireurs de ficelle de cette situation » indiquent Martin Fayulu et Adolphe Muzito dans cette déclaration.

De ce fait, le présidium demande aux Nations Unies de dévoiler l’identité réelle des groupes armés qui opèrent dans cette partie du Congo et de pointer du doigt les responsabilités de chaque acteur.

« Il est, en effet, plus que temps de savoir qui tue à Goma, à Rutshuru, à Beni, à Masisi, à Butembo, en Ituri, au Sud- Kivu et ailleurs dans l’Est de la RDC et pourquoi ? », note Lamuka.

Les leaders de cette plateforme mettent en garde toute personne impliquée, de près ou de loin, pour des raisons obscures dans cette affaire et souhaitent que soit mis en place un tribunal international pour la RDC pour examiner le rapport Mapping.

Outre, ils recommandent aux Nations Unies de faciliter les dialogues entre la RDC et ses pays voisins pour une réconciliation.

« Aux Nations Unies d’encourager un dialogue entre Rwandais, entre Burundais, entre ougandais en vue d’une réconciliation plutôt que des soutenir des opérations militaires mixtes qui exacerbent les tensions et endeuillent les congolais sur leur propre sol », propose le presidium qui exprime la volonté de voir toutes les forces armées étrangères se trouvant sur le territoire congolais, les quitter immédiatement et sans condition.

Jul A

Autres titres

Culture : La 3 ème édition du  » prix Lokumu » confirmée pour ce vendredi 26 novembre au Musée national

Juliette Aloki

RDC : Felix Tshisekedi accueille 6 chefs d’État ce jeudi à Kinshasa

Patrice Kayembe

Kasaï-Central : « La situation de violences sexuelles et celle basée sur le genre est très préoccupante  » (Nathalie Kambala)

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus