congosynthese

Insécurité à Kinshasa : le siège de la DC de Diomi Ndongala pillé !

L'opposant Diomi Ndongala à son domicile 3 mois après sa disparitin survenue fin juin 2012 (Kinshasa, 12 octobre 2012)

Alors que son leader croupit en prison depuis 2012, et des voix s’élèvent pour exiger sa relaxation pour des raisons de santé, le siège du parti d’Eugène Diomi Ndongola « Démocratie Chrétienne (DC) a été victime de cambriolage ou mieux de pillage dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 juillet 2018.

Situé sur l’avenue Kasa-vubu n°7945, dans la commune de Bandalungwa,
le siège de la DC vient d’être vandalisé par des inconnus non
identifiés qui y ont fait l’intrusion dans la nuit, et emporté tous
les biens de valeur trouvés sur les lieux, indique le communiqué du
parti rendu public hier lundi. Des ordinateurs, imprimantes,
registres, cartes de membres, fiches d’adhésion au parti…bref, tous
les biens de valeur ont été emportés par des assaillants.
Par ailleurs, le secrétaire général de la Démocratie Chrétienne Me
Kasongo Magloire qui dénonce cet acte de cambriolage du siège du parti
par des inconnus, renseigne que ces derniers ont commencé par casser
le portail de la parcelle puis les fenêtres des bureaux afin d’avoir
accès à l’intérieur pour mieux opérer.
Hormis les ordinateurs et imprimantes, cartes de membres et fiches
d’adhésion, on signale dans le communiqué que les inciviques se sont
aussi emparés des archives du parti. Ce qui pousse à s’interroger sur
la vraie motivation de leur action. Me Kasongo Magloire dit avoir
déposé une plainte contre inconnus auprès des autorités compétentes
dès le lendemain du cambriolage.
Pour les observateurs, cet acte mené contre un parti de l’opposition
alors qu’on est en plein processus de dépôt des candidatures, avec en
prime celle à la présidentielle dont le début est prévu pour ce
mercredi 25 juillet, ne rassure pas quant au bon déroulement des
scrutins. En plus, cela présage une campagne électorale où les uns
auront tout à dire, et les autres rien à dire.
Il est temps que les autorités aussi bien nationales que provinciales
mettent toutes les batteries en marche afin de faire la lumière sur
cette ténébreuse attaque du siège d’un parti politique en pleine
période de préparation des candidatures où des leaders politiques
peaufinent également des stratégies pour faire passer leurs messages
en vue d’obtenir l’adhésion et la sympathie des électeurs.
On rappelle que des attaques contre les partis de l’opposition se
multiplient de plus en plus tant à Kinshasa qu’à l’arrière-pays.
L’UDPS/Tshisekedi à Kinshasa, l’UNADEF de Christian Mwando et UNAFEC
de Gabriel Kyungu à Lubumbashi ont été victimes de vandalisme et
pillages à leurs sièges.
Dom


Autres titres

Lualaba : La Ligue Des Jeunes PPRD Exige Le Départ De Richard Muyej

Deo

Goma : Le militant de la Lucha Lumumba Trésor kidnappé a été retrouvé, il parle du calvaire

Kabumba Katumwa

Déraillement du train entre Kindu-Lubumbashi : Kabila instruit le gouvernement de prendre en charge les victimes.

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus