congosynthese

Insécurité à Goma : Première marche pacifique sous Tshisekedi encadrée par la police congolaise

La police encadre les manifestants lors d’une marche pacifique à Goma. Photo : Justin KABUMBA/congosynthese.com

Quelques centaines d’acteurs de la société civile du Nord-Kivu et des activistes des mouvements citoyens ont marchés pacifiquement ce lundi 11 mars 2019 à Goma. Les manifestants protestent contre la recrudescence de l’insécurité dans la ville de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Ils étaient nombreux des manifestants venu de la société civile et des mouvements citoyens, comme Luha, filimbi, nasema sasa , Congo conscience qui étaient dans les rues de Goma ce lundi pour dire non à l’insécurité dans plusieurs quartiers de Goma à la tombée de la nuit. Parti du rond-point signers et encadré par les éléments de la police congolaise, les manifestants sont arrivé au gouvernorat de la province du Nord-Kivu point de chute pour déposer un mémorandum.

Dans une lettre contentant leur message, les manifestants exigent le départ sans condition du maire de la ville de Goma, du commissaire provincial de la police qu’ils jugent incapable de sécuriser sa propre population.

« Dans un mois au moins 30 personnes ont été tuées par balles à Goma, et nous pensons que cette situation est impossible dans une ville où il y a 4 généraux (forces aérienne, terrestre, maritime, et de la police). Notre mémorandum est clair c’est de demander la démission de certains dignitaires sécuritaires de la ville de Goma ainsi que le maire », a déclaré Juvin Kombi militant de la lucha.

Même son de cloche de la part de la société civile locale. Cette dernière pense que l’auditeur militaire supérieur du Nord-Kivu doit aussi partir à l’immédiat et sans condition. La société civile accuse ce dernier d’être à la base de la libération exacerbée des bandits armés qui insécurisent Goma.

« C’est inacceptable dans une ville comme Goma, il y a beaucoup des tueries. Depuis un mois ont enregistré au moins 25 morts. Nous voulons donc la paix dans la ville de Goma », a déclaré Mario Ngabo président de la société civile de Goma.

La ville de Goma qui est la capitale du Nord-Kivu est devenue la cible des attaques en répétition ce dernier temps, le mois dernier au moins 30 personnes ont été tuées par balles aux quartiers Ndosho à l’ouest de la ville et d’autres au quartier Majengo au nord de Goma.

Plusieurs sources pointent du doigt les rebelles rwandais de FDLR qui seraient à la base ces tueries. Les officiels accusent quant eux les fils de Goma en complicité avec les groupes armés, avait dit le maire de Goma.

Signalons que cette marche a été encadrée par la police congolaise, aucun incident, acte que les manifestants et les passant saluent qu’ils qualifient de la bonne démocratie sous le président Tshisekedi.

Justin KABUMBA

 


Autres titres

Evolution normale du processus de mise en place des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale

Deo

Sylvestre Ilunga Ilukamba:Je considère ma nomination comme une lourde responsabilité

Deo

Le Professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé Premier Ministre de la RDC

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus