congosynthese

Importations frauduleuses et illégales : Jean-Lucien Bussa relance la bataille contre la mafia !

Décision courageuse. Acte salutaire. Et, la Fédération des Entreprises du Congo l’en félicite.  Dans une lettre,  en effet, elle  encourage Jean-Lucien Bussa Tongba, Ministre d’Etat au Commerce Extérieur,  d’avoir levé l’option consistant à  proroger, pour douze nouveaux  mois, la série de mesures  d’interdiction d’importations d’un certain nombre de produits dont le ciment gris, le  Clinker, les bières et boissons gazeuses ainsi que les barres de fer en vue de la protection, précise-t-elle, de l’industrie locale contre les assauts incisifs  dus à la fraude, à la maffia, à la contrebande ainsi qu’aux autres opérations aussi bien illégales qu’illicites à travers le pays. En ce qui concerne particulièrement, les sociétés brassicoles opérant à l’Est de la RD. Congo, la même Fédération des Entreprises du Congo adhère à la proposition du Ministre d’Etat, quant au renforcement de leur  collaboration avec les Gouverneurs des Provinces mais, elle se propose d’y veiller.

Dans un sens tout comme dans un autre, le Ministre d’Etat Bussa qui, au terme d’une réunion organisée, le 30 août dernier, a relancé  cette batterie de mesures tient, comme à la  prunelle de ses yeux, à la sauvegarde et la protection de l’industrie locale face aux importations frauduleuses qui, en réalité, menacent d’ébranler les principaux paramètres de l’économie nationale et d’y introduire, par un  effet de rebrousse-poil,  des dysfonctionnements aux conséquences néfastes pour les consommateurs et, surtout, des gagne-petits.

Dans cette édition, La Prospérité qui en a eu la primeur, publie, en fac-similés, les trois Arrêtés Ministériels dont les effets  de prorogation courent, depuis le  3 septembre dernier. Il va sans dire que les contrevenants s’exposeront, a-t-on appris au  Ministère du Commerce Extérieur qui, cette fois-ci, a pris toutes les précautions d’usage, pour faire respecter la loi dans toute sa  rigueur. Autres temps, autres mœurs, dit-on. A l’ère du changement profond tant réclamé par tous, plus rien ne sera comme avant. Ici, Jean-Lucien Bussa a sorti, désormais,  son épée de son fourreau, pour frapper fort et prêcher par les actes.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Autres titres

Baisse des prix du café robusta et arabica sur le marché international

Deo

Un incident de campagne électorale fait 6 blessés au Kasaï en RDC

Deo

Lubumbashi : inauguration du bâtiment administratif de l’INPP par le chef de l’État

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus