congosynthese

ILUNGA ILUNKAMBA : LE POURQUOI D’UN CHOIX


Fini le suspense ! La fumée blanche s’est finalement échappée hier lundi 20 mai, de la grande cheminée de la Cité de l’Union africaine. C’est Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le nouveau Premier ministre congolais, attendu depuis plusieurs mois. L’ordonnance présidentielle portant sa nomination a été lue par Kasongo Mwema Yamba Yamba, porte-parole du Président Félix Tshisekedi, devant un parterre de journalistes invités au bureau présidentiel.

Quatre fois vice-ministre, ce Professeur d’Economie à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), est un véritable outsider. En tout cas, aucun analyste n’avait parié sur lui, pendant la très longue période d’attente, assortie de spéculations. Comme pour dire, parmi tous les grands noms de la scène politique de la RD Congo cités dans l’opinion, comme pressentis successeur de Bruno Tshibala, personne n’avait pensé à ce docteur en Sciences Economiques appliquées. La surprise du chef !Toutefois, en haut lieu, on soutient que le dévolu de la coalition sur le désormais nouveau Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, repose sur plusieurs raisons. La première, est qu’il n’est pas une grande figure du FCC, au sens premier du terme.

Autrement dit, Ilunga Ilunkamba ne figure pas parmi les acteurs vedettes de la kabilie. Rien à voir avec les compétences. Car, si certains acteurs politiques sont très portés sur la politique spectacle, Ilunga Ilunkamba, lui, s’est illustré par une sorte de repli sur soi. Qualité que lui reconnait plus d’un scientifique qui considèrent cette attitude comme la force des introvertis.Sur le plan scientifique, les atouts de ce Prof d’université mettent d’accord tous ses collègues sur la colline inspirée.Plusieurs fois vice-ministre et ministre aux départements du Plan et des Finances au plus fort du programme du Zaïre avec les institutions de Bretton Woods, Secrétaire exécutif du COPIREP, Ilunga Ilunkamba est un habitué de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Ce qui n’est pas rien dans le contexte actuel où le Président Félix Tshisekedi se fait fort de renouer les relations avec le monde occidental.

L’HOMME DU CONSENSUS

Politiquement, le nouveau Premier ministre congolais est un homme du consensus entre le FCC et le CACH, engagés à gérer la RD Congo dans une coalition. Comme nous l’avons souligné précédemment, le désormais locataire du très confortable et convoité château de l’avenue Roi Baudoin dans la commune de Gombe, est très peu connu des Congolais dans la constellation FCC.

Ce, malgré sa mobilité sociale sans équivoque.Vu des analystes, cette casquette d’homme pas très en vue au sein du landerneau politique, a été un atout majeur dans le choix porté sur le Prof Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Fils du pays Lubakat, ethnie de l’Autorité morale du FCC, Joseph Kabila dans la province du Tanganyika, le nouveau Premier ministre n’incarne pourtant pas vraiment la Kabilie. Ce qui ne peut que contenter, aussi bien le Président de la république Félix Tshisekedi que la plupart des Congolais qui n’avaient juré que sur un Chef de l’Exécutif qui ne devrait pas être choisi parmi les acteurs politiques très connus. Dire que le Chef de l’Etat lui-même avait annoncé dès le départ, qu’il n’entendait pas prendre les mêmes pour recommencer.

Grevisse KABREL

Loading...

Autres titres

RDC : Oly Ilunga, ministre honoraire de la Santé en garde à vue

Deo

Kasongo Mwema:Vital Kamerhe garde la confiance du président de la république

Deo

Goma: La police présente à la presse une bande des voleurs

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus