congosynthese

Gouvernement Ilunkamba, FCC : J. Kabila tranche sur les ministres!


Tel a été l’objet principal de la réunion tenue hier mardi à Kingakati par l’Autorité morale de cette plate-forme politique avec des cadres de cette composante

48 heures après que la coalition FCC-CACH (Front Commun pour le Congo)-(Cap pour le Changement) ait remis, dimanche dernier, au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, les listes des noms de leurs candidats respectifs pouvant être désignés ministres dans le futur Gouvernement de la République, Joseph Kabila Kabange a réuni, hier mardi 13 août, dans sa ferme de Kingakati, les cadres de sa plateforme politique « FCC ».

Selon certaines indiscrétions, Joseph Kabila Kabange aurait, à l’occasion de cette rencontre, instruit ceux des membres de sa plateforme politique « FCC » qui seront désignés ministres au sein du futur Gouvernement de la République de faire preuve d’abnégation, en servant le pays, au lieu de se servir eux-mêmes, tout au long de l’exercice de leurs fonctions ministérielles. L’autorité morale du FCC a aussi tranché sur la répartition des postes ministériels auxquels auront droit les partis et regroupements membres de cette plate-forme politique dont il est l’Autorité morale.

Cette rencontre de Kingakati a eu lieu le jour même où le Premier ministre était censé remettre les listes des futurs ministres au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, pour approbation, avant la publication officielle du Gouvernement. D’autres sources soutiennent, pour leur part, que certains noms proposés par le FCC ne répondaient pas aux critères  annoncés par le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba qui, entre autres, avait prévenu que ces listes ne doivent pas contenir les noms des personnes condamnées par des juridictions nationales ou internationales ; ou impliquées dans la mégestion du patrimoine de l’Etat congolais, etc.

Tout porte donc à croire que les candidats ministrables ne répondant pas à ces critères devraient être remplacés, étant donné que le FCC et le CACH ont eu à proposer trois noms pour chaque poste ministériel.

Assemblée Nationale : la session extraordinaire confirmée

Ces informations prouvent à suffisance que les démarches relatives à la composition du futur Gouvernement de la République sont très avancées et que la RD Congo sera, dans quelques jours, dotée de l’exécutif national tant attendu.  Cette accélération des tractations lève également le doute qui planait sur la tenue de la session parlementaire extraordinaire telle qu’annoncée par la présidente de l’Assemblée Nationale, Jeanine Mabunda Lioko Mudiay, dans son discours de clôture de la session parlementaire ordinaire de mars, prononcé le 15 juin.

Jeanine Mabunda Lioko Mudiay avait, à cette occasion, déclaré que le bureau de l’Assemblée Nationale va convoquer une session extraordinaire dès l’annonce officielle du futur Gouvernement de la République et que cette session aura pour mission essentielle d’investir et d’installer l’équipe gouvernementale que va diriger le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

C’est dans ce cadre que la présidente de l’Assemblée Nationale, Mme Jeanine Mabunda Liyoko, a réuni hier au Palais du Peuple, siège du Parlement, les présidents de différents Groupe parlementaires, pour les informer de la tenue de la session parlementaire extraordinaire dans quelques jours. Ainsi, si la publication de la composition de ce Gouvernement tant attendu intervient cette semaine, la session parlementaire extraordinaire va débuter la semaine prochaine.

Avec cette confirmation donnée par la présidente de l’Assemblée Nationale, les députés nationaux partis en vacances parlementaires dans leurs circonscriptions électorales en dehors de la ville de Kinshasa ont le devoir de  regagner la capitale congolaise cette semaine pour s’acquitter de leur tâche, celle d’investir et d’installer le chef de l’exécutif national et son équipe gouvernementale.

 La répartition proposée des postes ministériels au FCC

1. PPRD (118 députés) : 11 ministres et 3 vice-ministres ;
2. AAB de Balamage (27 députés) : 3 ministres et 1 vice-ministre ;
3. AABC de l’ex gouverneur Paluku (19 députés) : 2 ministres
4. AAA/a de Puis Muabilu  (21 députés) : 2 ministres
5. ADRP de François Rubota (21 députés) : 2 ministres
6. Palu et Alliés (17 députés) : 2 ministres ;
7. ACO de P. Bologna (12 députés) : 1 ministre et 1 vice-ministre ;
8. ATIC de l’ex-PM Matata (11 députés) : 1 ministre
9. ABCE de Matenda (10 députés) : 1 ministre
10. AAAC de G.  Mikulu (10 députés) : 1  ministre ;
11. Alliance de L. Mende (8 députés) : 1 ministre
12. ADU de T. Luhaka (8 députés) : 1 ministre ;
13. CODE de JL Mbusa (8 députés ) : 1 ministre
14. G18 de Makila et Ruberwa (4 députés) : 1 vice-ministre
15. RIA de M. Bongongo (4 députés) : 1 vice-ministre ;
16. APCO du PM Tshibala (4 députés) : 1 vice-ministre ;
17. PRP de Janeyt Kabila (1 député) : 1 vice-ministre
18. Le Centre de Kambinga (0 député) : 0 poste ;
19. NOGEC de C. Mutamba (0 député) : 0 poste ;
20. FUPA de Juliette Mughole (0 député) : 0 poste.
21. Dissidence AFDC-A (20 députés environ) : cas réservé à la discrétion des instances du FCC.

Loading...

Autres titres

Le chef de l’ONU bientôt en RDCongo pour encourager à lutter contre Ebola

Deo

Nord-Kivu : le gouvernement provincial marche pour soutenir le mécanisme de riposte d’Ebola

Kabumba Katumwa

Après des mois de tensions, le Rwanda et l’Ouganda signent un accord

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus