congosynthese

GOUVERNEMENT ILUNGA ” LE PRÉSIDENT NE PRENDRA PAS N’IMPORTE QUI ” SOUTIENT LE PORTE-PAROLE KASONGO MWEMA !


L’attente de l’Ordonnance du Président de la République nommant le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba continue. Qui seront les heureux élus ? Nul ne peut l’attester car sur les 65 postes négociés par la coalition FCC-CACH, le dernier mot revient au chef de l’Etat sur les personnalités qui devront en définitive entrer au gouvernement.
Hier, le porte-parole du Président de la République Kasongo Mwema Yamba Yamba, a prévenu ” le Président de la république ne laissera pas n’importe qui, il ne laissera pas passer n’importe quel ministre “. C’est tout dire ! Ce qui veut dire que le tamis du Président pour filtrer la mouture d’Ilunkamba sera de stricte application, malgré que les nominés ont la confiance de leurs plateformes qui les ont désignés.
Alors que le Premier ministre qui continuait à attendre les listes de CACH n’avait jamais déposé sa première mouture au chef de l’Etat pour être rétoquée. Kasongo Mwema le confirme encore hier. Il n’y a jamais eu une première mouture déposée et rejetée. En ce qui concerne le gouvernement, le porte-parole du chef de l’Etat souligne que ce dernier dit que partout où il va que ce soit au pays ou à l’extérieur, on ne cesse de lui demander à quand le gouvernement.
Effectivement, c’est la toute première fois que les Congolais attendent un gouvernement pendant 8 mois depuis le début de la législature, presqu’un an. En 60, le chef du MNC Patrice-Emery Lumumba qui a gagné les élections législatives mais sans majorité au Parlement, met en peu de temps sur pied son gouvernement de coalition.
En 65, c’est le Katangais Moïse Tchombe Kapend, alors Premier ministre du Gouvernement d’Union nationale qui gagne les élections haut la main où son parti politique obtient la majorité absolue à la Chambre mais Mobutu et Kasa-Vubu ne le laisseront pas faire le nouveau gouvernement car il est limogé de son poste de Premier ministre.
Sur ces entrefaites intervient le coup d’Etat militaire de Mobutu le 24 novembre 1965 avec un Premier ministre militaire de 1965 à 1966 en la personne du colonel Mulamba Nyunyi. Mobutu supprime le poste de Premier ministre qui ne sera rétabli qu’en 1977 avec Mpinga Kasenda. Comme il s’agissait d’un régime dictatorial, aussi bien les Premiers ministres que tous les ministres sont désignés et nommés par la volonté du seul Président Mobutu jusqu’à la transition de 90, où les Premiers ministres et leurs gouvernements sont issus des Accords politiques successifs avec le tout dernier, celui du général Likulia Bolongo de l’Accord du Palais du Peuple.
Ce n’est qu’aux élections démocratiques de 2006 sous la Constitution du 18 Février 2006 instaurant la IIIème République que les Congolais ont à nouveau expérimenté le type de gouvernement représentatif, c’est-à-dire qui reflète les forces politiques qui constituent la majorité à l’Assemblée nationale. Le tout premier Premier ministre de ce nouvel ordre institutionnel, le PALU Antoine Gizenga de la coalition AMP (Joseph Kabila), PALU (Gizenga et UDEMO (Nzanga Mobutu) ne dépassera pas les trente jours pour former son gouvernement. Là où Félix Tshisekedi est déjà à 7 mois.

KANDOLO M.

Loading...

Autres titres

Goma: 4 garde du corps du rebelle Mudacumura capturés par les FARDC

Kabumba Katumwa

Goma: 13 militants de la lucha transférés à la prison centrale sur ordre du procureur

Kabumba Katumwa

RDC : En huit mois, le trésor public a dépensé 30,526 millions USD pour les frais de missions et titres de voyages

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus