congosynthese

Goma : ouverture du procès de l’ancien seigneur de guerre Tcheka

L’ex chef de guerre Tcheka vêtu en veste noir avec ses trois coaccusés devant la barre a l’auditorat militaire garnison de Goma.

Ouverture ce mardi 27 novembre 2018 à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu à l’Est de la RDC du procès du procès de l’ancien chef de guerre et patron de la milice Nduma Defence of Congo (NDC). A la parution du prévenu, Tcheka dans la salle tous les regards du public étaient tournés vers lui.

La première audience de l’ex chef de  guerre Tcheka s’est ouverte à Goma ce mardi à 10 heures locales en présence d’un public nombreux ainsi que les autorités politico-administratives dont le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku.

Le chef de bureau de la Monusco  Daniel Rwiz était aussi présent à cette première séance d’audience de ce procès. A la parution du prévenu, Tcheka Ntabore  dans la salle, tous les regards du publics étaient tournés vers cet ancien chef de la milice Nduma défense of Congo (NDC).Les quelques curies présent dans la salle voulaient voir avec plaisir celui qui était longtemps chercher par la justice congolaise.

Vêtu de son costume noir Tcheka est resté souriant et serein donnant l’impression que rien ne l’inquiétait répondant calmement aux questions de la cour sur sa disponibilité de comparaitre ce premier jour d’audience, le fondateur du NDC a soulevé quelques exceptions, il a exigé à la cour un moratoire de 10 jours qui lui permettrait de faire venir ses avocats et ses témoins a des charges.

A cette occasion, l’ex chef de guerre à solliciter la révision de sa condition de détention au regard de ces préalables, la cour militaire opérationnelle a décidé une remise des dix jours jusqu’au 6 décembre prochain date prévue pour la reprise des audiences.

Selon son avocat qui a sollicité de la cour un mois de remise, ce dernier  a demandé que son client soit assisté par un conseil d’avocats, de son choix.

La cours a estimé que deux semaines suffiraient au prévenu pour chercher ses avocats, pendant que le ministère public a préféré une semaine. Le premier président a coupé la poire en deux, en accordant 10 jours au chef de guerre pour se constituer un conseil d’avocats de son choix.

Sous le mandat d’arrêt pour crimes contre l’humanité, ce chef de guerre qui figure également sur la liste des personnalités congolaises soumises à des sanctions par le conseil de sécurité de l’ONU, s’était rendu le 26 juillet 2017 aux forces de la mission onusienne de l’ONU dans la province du Nord-Kivu à l’Est de la RDC.

Pour le gouverneur du Nord-Kivu, l’ouverture du procès de Tcheka est un signal fort  dans la lutte contre l’impunité au Nord-Kivu, c’est à ce terme qu’a réagi avec satisfaction Julien Paluku au sorti de cette première audience du présumé rebelle Tcheka, selon le chef de l’exécutif de la province du Nord-Kivu ce procès se veut pédagogique pour les responsables d’autres groupes armés qui sèment terreur dans le pays.

L’ex chef miliciens avait été mis à la disposition des autorités congolaises et transféré à Kinshasa dans la capitale congolaise, au début du mois de novembre, il a été renvoyé à Goma à bord d’un avion militaire pour l’ouverture de son procès.

Justin KABUMBA

 

 

Loading...

Autres titres

Nord-Kivu : Ebola est désormais une grande menace au même titre que les groupes armés pour la sécurité de la population(FARDC)

Kabumba Katumwa

Le FCC recommande aux Présidents des Regroupements de proposer, les critères de désignation des membres du FCC pouvant faire partie du Gouvernement.

Deo

L’élection du bureau du Sénat fixée au 27 juillet

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus