congosynthese

Goma : Les militants de la Lucha dans une action de deuil en mémoire des congolais massacrés à Beni

Les militants du mouvement citoyen lutte pour le changement « LUCHA » , enfants parents du quartier Majengo tous confondus étaient dans la rue aux premières heures de la matinée de ce vendredi 28 septembre 2018 au marché de Majengo situé au nord de la ville de Goma à l’Est de la république démocratique du Congo  dans un  recueillement pour pleurer les civils lâchement tués à BENI . Ils étaient rassemblés au tour  d’un feu de bois de chauffage  allumé en signe de deuil.

Ces jeunes anti-Kabila étaient tous habillés en tenu noir et exposaient  des photos sur lesquelles on pouvait voir les images des victimes des derniers massacres de Beni, d’autres brandissaient des calicots sur lesquels  on pouvait lire : Nous exigeons la démission du ministre national de la défense, nous voulons que la paix règne à Beni.

« Nous sommes là pour pleurer nos compatriotes qui ont été massacrés à Beni par les ADF, après ce recueillement nous irons au gouvernorat de province pour déposer un mémorandum dans lequel nous exigeons à la sécurité de transformer en toute urgence la brigade d’intervention de l’ONU en une force régionale et la renforcer  en troupes et en moyens avec pour  mandat d’assurer la protection effective des civils , traquer également les auteurs  des massacres quels qu’ils soient. Mais aussi nous allons demander à la justice de faire une enquête internationale indépendante et rapide pour établir les faits et les responsabilités sur les tueries et les mutilations, les kidnappings perpétrés dans la région de Beni » a dit à congosynthese.com Rebecca Kabuo Militante de la Lucha.

Du quartier majengo à plus ou moins 5 kilomètres, les manifestants ont marché avec leurs calicots vers le gouvernorat de province pour déposer leur mémorandum malgré l’interdiction de la police congolaise. A environs 300 mètres avant d’atteindre les installations du gouvernorat provincial, la police musclée, armée jusqu’aux dents est intervenue et a barré la route aux manifestants. Les jeunes de la lucha n’ont pas  cédés  malgré l’intervention des éléments de la police congolaise.

Présentement on assiste à une altercation entre  police et manifestants, la police congolaise demande à la lucha  de reculer car selon elle ils n’ont pas été autorisés par le maire de la ville. Les jeunes tiennent mordicus d’arriver au gouvernorat car selon eux ils ont été autorisés par l’autorité urbaine, situation qui met la police et les manifestants dans une contradiction totale.

D’autre coté, certains témoins qui assistent  la scène accusent la police de s’être illustrée par des actes d’extorsion et de brutalité au cours de cette intervention musclée contre les manifestants .Ces passants notamment les motards, les jeunes qui travaillent comme dans une maison production vidéo  fast prod  font état des cas de confiscation des téléphones portables et montres  par la police congolaise.

Signalons que ces jeunes de la lucha voulaient pleurer les civils qui ont été massacrés à Beni le week-end dernier  par les présumés rebelles ougandais ADF.

Dans cette nouvelle incursion  20 civils et 4 militaires FARDC ont perdu la vie, précise  dans un nouveau bilan de la société civile forces vives du Nord-Kivu rendu public à Goma.

Justin KABUMBA

 


Autres titres

Le retour de F. Tshisekedi à Kinshasa reporté

Ben

Kinshasa: La Police Annonce L’arrestation De L’auteur De La Mort D’un Des Étudiants Tués À L’Unikin

Ben

Rendez-vous demain à l’aéroport de N’djili. Félix Tshisekedi-Kamerhe : retour en duo à Kinshasa confirmé !

Deo

1 commentaire

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus