congosynthese

Formation Du Gouvernement : L’ECC Interpelle F. Tshisekedi Sur Le Choix Des Animateurs


La République démocratique du Congo est en phase de grandes tractations politiques en vue de parachever la mise en place de l’architecture institutionnelle. A cet effet, l’Eglise du Christ au Congo (ECC) qui suit de près l’évolution de la situation du pays, recommande au Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi de s’en tenir à la moralité, l’équité ainsi que la compétence, lors du choix, entre autres, du Premier ministre et des membres de son gouvernement. C’était au cours d’une conférence de presse organisée, le mercredi 27 février 2019, à Kinshasa.

Conformément à sa mission prophétique, l’Eglise du Christ au Congo pour suit son combat en faveur de l’éradication des antivaleurs ainsi que de la moralisation de la vie sociopolitique en RDC.

A cet effet, cette institution religieuse qui suit de près l’évolution de la situation politique, en l’occurrence, celle relative au parachèvement de la mise en place de la l’architecture institutionnelle de la RDC, a, une fois de plus, donné de la voix, afin d’interpeller les décideurs politiques, chacun à son niveau, de la nécessité d’opérer un changement conformément aux attentes du peuple. Ce, grâce, notamment, à une gouvernance adéquate qui permettra au pays de vivre l’effectivité d’un état de droit ainsi que l’émergence souhaité.

Cependant, ces attentes du peuple devront, nécessairement, passer par la moralisation de l’espace sociopolitique Congolais qui constitue, par ailleurs, le cheval de bataille de l’ECC.

Au cours d’une conférence de presse organisé, le mercredi 27 février 2019, au siège national de l’ECC, le président et représentant légale de cette grande institution religieuse, le Rév. Dr. André Bokundoa-bo-Likabe a, entre autres, interpellé le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de « s’en tenir à la rigueur du critérium de moralité (éviter les personnes qui se sont rendues coupables de viol sur mineurs, harcèlement sexuel, détournement des deniers public, délit d’initié), d’équité et de compétence des candidats à la primature et ministrables du futur gouvernement national ».

Une interpellation qui vaut son pesant d’or pour tous les acteurs socio-politique qui sont impliqués, à quelque niveau que ce soit, pour la désignation de nouveaux animateurs des institutions du pays.

C’est le porte-parole de l’ECC, le Rév. Eric Senga qui a procédé à la lecture de ladite communication du président de l’ECC.

Par ailleurs, avant de réitérer l’appel de l’ECC à la conscience nationale des députés provinciaux en vue de rationaliser le choix des gouverneurs et sénateurs de manière à ne pas laisser place à la corruption, l’Eglise recommande l’accélération de certains dossiers restés en souffrance en justice sur, notamment, les cas de détournement des deniers publics.

En outre, l’Eglise du Christ au Congo a réitéré, auprès de l’opinion nationale et internationale, son engagement à convier les confessions religieuses et les forces vives de la nation à une grande concertation de la Société civile prévue dans les prochains jours. Lesquelles assises qui devront aboutir, en principe, à la mise en place d’un cadre permanent de concertation et de réconciliation, auront, entre autres, pour objectif de requalifier le rôle de la Société civile et créer une dynamique interne susceptible de canaliser et d’accompagner l’action politique en RDC.

Pour ce faire, l’Eglise du Christ au Congo a entrepris des contacts qui sont « très avancés », a assuré le directeur de cabinet adjoint du président de l’ECC, en charge de la communication, Pasteur Maurice Mandembo.

A cet effet, mercredi 27 février 2019, le président national de l’ECC a reçu en audience, l’un des candidats malheureux à l’élection présidentiel du 30 décembre 2018, le député national, Martin Fayulu qui continue de revendiquer sa victoire à la présidentielle en exigeant le recomptage des voix ou la réorganisation des scrutins, alors que la Cour constitutionnel, la plus haute instance judiciaire du pays, a, définitivement, déjà clos la question du contentieux électorale à la présidentielle.

Loading...

Autres titres

Nork-kivu/Offensive contre les ADF à Beni:l’armée contrôle “Mayangose” et tue 4 leaders rebelles

Kabumba Katumwa

Beni: Encore 13 civils lâchement tués par les ADF ce vendredi

Kabumba Katumwa

RDC: une double attaque mai-mai contre les équipes de riposte fait 4 morts à Biakato et Mangina

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus