congosynthese

FFJ appelle à manifester contre un ministre pour « injure publique » aux journalistes

Freedom for journalist (FFJ), organisation de défense de la liberté de la presse et du droit à l’information appelle à une marche pacifique de protestation contre le ministre de la Justice de la République démocratique du Congo (RDC) pour « injure publique » aux journalistes de ce vaste pays d’environ 80 millions d’habitants.

Le ministre Alexis Thambwe Mwamba a déclaré lundi 16 juillet 2018 que les journalistes sont des « minables, misérables, des personnes qui écrivent n’importe quoi pour peu d’argent, 1000 ou 1500 dollars américains, de Moïse Katumbi et continuent à lui accorder la parole »  à l’issue d’une réunion tenue à Kinshasa entre le Conseil national de suivi de l’accord de 30 décembre 2016 (CNSA), le gouvernement et la commission électorale nationale indépendante (CENI).


« FFJ est très touché que pareils sortent de la bouche d’un juriste qui connaît la portée d’une telle attitude et exige que M. Thambwe présente ses excuses sans attendre », écrit l’organisation dans un communiqué parvenu à la presse.

« Nous pourrions envisager une marche de protestation jusqu’à la primature où nous tambourinerons sous la fenêtre du premier ministre pour exiger, non seulement des excuses de son ministre fautif, mais l’appeler à le démettre pour indignité et opprobre jetés à l’ensemble des membres de son gouvernement, il revient à l’ensemble de la corporation d’en déterminer le jour et l’heure », poursuit le communiqué daté du 18 juillet 2018.



« Nous avions protesté par une gigantesque marche contre un député proche du pouvoir qui avait proféré des injures à une journaliste,  tous les éléments sont réunis pour recourir à la même méthode démocratique contre le ministre Thambwe qui devra apprendre que le journaliste est une personnalité et FFJ se réserve le droit d’initier, ensemble avec les autres organisations professionnelles une action en justice contre le ministre puisque l’injure publique est une infraction », conclut le communiqué qui propose, en plus, « un embargo sur toute activité du ministre et de son département dans les médias ».

TIMES.CD


Autres titres

Nord-Kivu : Manque d’eau potable à Goma : Les militants de la Lucha arrêtés par la police lors d’une marche

Kabumba Katumwa

Ebola au Nord-Est de la RDC : L’OMS se réunit d’urgence

Deo

USA : une présentatrice météo fait son bulletin TV avec son fils dans le dos !

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus