congosynthese

Félix Tshisekedi: « Si ce que j’ai dit a gêné des gens, c’est-à-dire que ces gens sont mal intentionnés »


Dans une interview accordée à la voix de l’amérique, le président de la République, Félix Tshisekedi a réagi au communiqué du Front Commun pour le Congo (FCC) publié le lundi 08 avril, dans lequel cette plateforme « regrette » les propos du chef de l’État, déclarant vouloir déboulonner le système dictatorial installé au pays.

Le président de la République précise que dans sa déclaration, il fait allusion aux mauvaises pratiques du passé et non à des individus. Il a souligné qu’il va continuer à s’attaquer aux antivaleurs qui, selon lui, a « avili le citoyen congolais ».

« Je veux m’attaquer à tout ce qui a avili le citoyen congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Toutes ces antivaleurs de corruption, de violation des droits de l’homme, de brimades, toutes ces habitudes qui consistaient à traquer les opposants parce qu’ils avaient émis un son contraire par rapport aux autorités du pays. Si nous allons dans cette coalition avec le FCC, c’est autour de ces principes que je viens de vous étayer ici. Ce n’est pas autour de ce qu’ils faisaient avant », a précisé le Chef de l’Etat.

Félix Tshisekedi estime que ce sont les gens mal intentionnés qui sont « gêner » par sa déclaration. En outre, le successeur de Joseph Kabila prévient qu’il ne sera pas un président de la République complaisant.

« Ce n’est pas des problèmes individuels avec qui que ce soit. J’ai proposé qu’on tire un trait sur le passé. Notre passé qui est fait de beaucoup de mauvaises choses en disant que dès maintenant on commence une nouvelle ère et nous espérons qu’il n’y aura plus ces pratiques du passé. Si maintenant ce que j’ai dit à gêner des gens, c’est-à-dire que ces gens sont mal intentionnés. Ceux qu’ils ne voulaient pas m’entendre dire des choses comme ça parce qu’ils pensaient que j’allais être un président complaisant qui allait continuer les méthodes du passé; Je dis non, je n’accepterai pas ça. Je ne vais plus retomber dans ces travers-là. C’est ce que j’attendais par déboulonner le système », a ajouté Félix Tshisekedi.

Pour rappelle, le Front Commun pour le Congo (FCC) a dans un communiqué publié le lundi 8 avril dans la soirée, dit « regretter », la teneur de certains propos « militants » tenus par le Chef de l’Etat à l’occasion de sa visite aux Etats-Unis, sollicitant l’appui d’une puissance étrangère pour, selon lui, « déboulonner le système dictatorial » en RDC.

Pour les responsables des regroupements de cette plateforme, ces affirmations « surprenantes » remettent « gravement en cause l’héritage démocratique ancré dans notre pays depuis 2006 et qui s’est traduit par la toute première passation pacifique et civilisée du pouvoir à la magistrature suprême jamais intervenue en RDC, passation dont le président de la République est pourtant le bénéficiaire au terme des troisièmes élections libres, démocratiques, pluralistes et apaisées du 30 décembre 2018 »

Djodjo Vondi
MEDIA CONGO PRESS
Loading...

Autres titres

Nord-Kivu: Deux positions des FARDC attaquées par un groupe des hommes armés à Rugari

Kabumba Katumwa

Urgent: La démission d’Oly Ilunga en tant que Ministre de la Santé, suite à la décision de la Présidence de gérer à son niveau l’épidémie d’Ebola.

Deo

Goma: La police mobilise pour la riposte Ebola

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus