congosynthese

FCC: Parti Etat;  Olinga, olinga te, ozali na kati ya FCC.

« Olinga, olinga te, ozali na kati ya MPR » – que tu le veuilles ou non, tu es membre du MPR – disait le slogan mobutiste, quand l’homme à la toque de léopard fusionna son parti MPR (Mouvement populaire de la Révolution) avec l’Etat. Le Congo semble revenir aujourd’hui à ces temps de parti unique, depuis la création du Front commun pour le Congo, une coalition de partis (surtout des micro-partis) autour du PPRD, la formation politique du président hors mandat Joseph Kabila.

C’est le 7 juin dernier que la création de cette coalition avait été annoncée, à l’issue d’un conseil des ministres présidé par Joseph Kabila; les chefs des composantes politiques membre du FCC avaient signé la charte de celui-ci le 1er juillet.

Présence « obligatoire » au meeting

Bien que le candidat à la Présidence choisi par Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary (objet de sanctions internationales pour son rôle dans la répression), se présente comme « indépendant », c’est le FCC qui a organisé le 27 octobre, au stade Tata Raphaël de Kinshasa, un meeting présidé par le Premier ministre Bruno Tshibala pour présenter au public son « candidat unique ». Des notes ont été diffusées dans les administrations pour inviter les membres des cabinets ministériels à assister au meeting: « Vu l’importance de cet événement, la présence de tout un chacun est obligatoire », indique ainsi le communiqué O16 du directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développment durable, daté du 25 octobre. Comme au temps du parti unique mobutiste.

Le FCC avait loué, pour amener ses « militants » quelque 50 bus de la compagnie publique Transco. Celle-ci n’avait cependant pu louer de véhicules pour le meeting de l’opposition du 29 septembre: tous étaient « en révision » précisément ce jour-là.

De nombreux médias congolais et utilisateurs de réseaux sociaux ont souligné que le jour du meeting FCC, le 27 octobre, des bagarres ont éclaté près du stade Tata Raphaël lors du paiement des « militants ». Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi l’avait reconnu, en assurant que « tous les partis au Congo (…) donnent de l’argent aux membres et louent des véhicules (…) seule l’UDPS (NDLR: le parti de Tshisekedi) ne donne pas d’argent à ses militants pour des meetings ».

Constitution violée

L’impression de naissance d’un parti-Etat, à la manière du MPR, s’est encore accentuée avec la publication de la liste des membres de l’équipe de campagne du candidat officiel à la Présidence. Dans les heures qui ont suivi cette publication, le 3 novembre, de nombreuses personnes se sont indignées d’avoir été reprises dans la liste sans en avoir été informées. « Olinga, olinga te… »

Cette liste compte par ailleurs plusieurs ministres, affectés pour le compte de la campagne du FCC aux mêmes domaines que ceux qu’ils dirigent au gouvernement. A quelles confusions ne doit-on pas s’attendre?… Pour l’empêcher, l’article 97 de la Constitution indique justement, à son second alinea, que « les fonctions de membre du gouvernement » sont « incompatibles avec toute responsabilité au sein d’un parti politique ». Mais « Olinga, olinga te… » semble prévaloir sur la Constitution.

Treize candidats à la Présidence et leaders d’opposition ont appelé mercredi ces ministres à démissionner. En vain jusqu’ici. Ils exigent en outre l’application de l’article 36 de la Loi électorale, qui prévoit « la radiation de la candidature » d’un politicien qui se rend coupable d’ »utilisation des biens, des finances et du personnel public » pour sa campagne – l’agent public étant défini par le décret-loi 017/2002 comme « toute personne qui exerce une activité publique de l’Etat et/ou rémunérée par ce dernier », citant notamment « les membres du gouvernement ».


Autres titres

Le retour de F. Tshisekedi à Kinshasa reporté

Ben

Kinshasa: La Police Annonce L’arrestation De L’auteur De La Mort D’un Des Étudiants Tués À L’Unikin

Ben

Rendez-vous demain à l’aéroport de N’djili. Félix Tshisekedi-Kamerhe : retour en duo à Kinshasa confirmé !

Deo

2 commentaires

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus