congosynthese

FCC : L’APPEL DE MGR MARINI BODHO

Pour l’ancien président et représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo, “c’est un engagement de conscience” pour sauver le pays.

L’effectif du Front commun pour le Congo (FCC), cette gigantesque coalition électorale dont le président Joseph Kabila est l’autorité morale, gonfle au fil des jours. Hier mercredi 1er août, c’est au tour des gouverneurs de provinces d’adhérer à cette méga plateforme. D’André Kimbuta à Richard Muyej en passant par Julien Paluku, ils étaient tous là. Mais l’attraction de cette 4ème cérémonie solennelle de signature de la charte du FCC est sans conteste l’adhésion des chefs des confessions religieuses. Avec à leur tête Mgr Marini Bodho, figure emblématique et ancien patron de l’Eglise du Christ au Congo, ECC, qui a appelé ceux des Congolais qui hésitent encore à venir signer la charte constitutive dudit Front. “Pour sauver la RD Congo”, dit-il. 

“J’appelle ceux qui hésitent à venir signer car c’est notre patrimoine commun. C’est le Congo qui nous appelle pour qu’on ne puisse pas jouer un rôle négatif dans la gestion, l’orientation de tout ce que nous faisons. Je crois que c’est un appel à tous, c’est un engagement de conscience”, a déclaré Mgr Marini Bodho. L’ancien président de l’ECC convie ses compatriotes à “signer la charte du FCC, pas par formalité, mais d’une manière engagée”
Selon Marini Bodho, “la signature de la charte représente un engagement pour que nous puissions être unis et aller dans le même sens avec les mêmes idéaux pour sauver notre pays. Pour moi c’est un engement sérieux qui peut servir d’éthique en vue de réaliser quelque chose pour notre pays. Voilà le sens du geste que nous venons de poser. En tant que responsable, c’est un devoir, c’est aussi un droit. Nous avons le droit de défendre notre pays et de garder son unité dans toutes les actions. Et je crois que par cette action on peut réussir. C’est au-delà des partis politiques, c’est une action commune, fédérative. Il s’agit ici du pays, notre patrimoine commun sans égal”, a insisté le pasteur. 

NEHEMIE MWILANYA : “UN PROJET D’AMOUR POUR LA RD CONGO” 

S’adressant aux nouveaux adhérents à la Charte, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya, leur a souhaité la bienvenue. Il a indiqué l’importance de cette cérémonie qui intervient quelques jours seulement après l’important message que le président Kabila a adressé au peuple sur l’état de la Nation. Néhémie a rappelé que dans son adresse, le Raïs, au-delà du bilan qu’il a dressé à la tête de ce pays, “a voulu sans ambages lancer un appel à la révolution de notre conscience particulièrement sur la perception que nous devrions avoir de l’importance du Congo, mais également de sa fragilité. Un grand pays au cœur de l’Afrique, mais qui est au centre de plusieurs convoitises, bousculé tous les jours au niveau de son intégrité territoriale et de sa souveraineté. Un pays qui a vu ses filles et ses fils être sollicités pour servir de 5ème colonne à ceux qui veulent le déstabiliser”. 
Le Dircab du Chef de l’Etat explique que “le projet du FCC n’est donc pas un projet pour des hommes et des femmes irréprochables. C’est un projet des hommes et des femmes qui ont pris conscience de la nécessité de se lever et de pouvoir changer de cap en ce qui concerne l’agir individuel et collectif. Ceux qui ont levé l’option de montrer leur amour pour le Congo beaucoup plus par les actes que par les paroles. Ceux qui sont conscients eux-mêmes du tort qu’ils ont causé à leur pays et qui ont décidé à un certain moment de se mettre réellement au service de la reconstruction de ce même pays.” 
A en croire Néhémie Mwilanya, “le FCC propose un nouveau projet basé sur le changement de mentalité, parce qu’il est question de se mobiliser non plus pour nos intérêts souvent partisans, mais d’aller au-delà pour se mobiliser pour le Congo…”, a-t-il expliqué.
Compter les gouverneurs de provinces au nombre d’adhérents constitue, selon le Dircab Mwilanya, un signal fort qui est lancé du fait qu’il s’agit d’un rassemblement national, qui met l’ensemble du pays au centre de l’action politique. Lancer un appel à ceux qui vont signer à se mobiliser autour de ces objectifs de renouveau de l’intelligence de l’homme congolais pour que dorénavant ils prêchent beaucoup plus par les actes et moins par les paroles. Il a expliqué à l’assistance qu’”au-delà de tout ce qui a été fait sur le plan sécuritaire, économique et politique, ce pays demeure fragile. Il a besoin de ses fils et filles réconciliés pour se mettre à son chevet, continuer à le protéger contre toutes formes d’agressions, mais également continuer à défendre ses intérêts dans le concert des nations, dans un monde de plus en plus interdépendant. 
“En signant, vous souscrirez à l’engagement d’apporter ce message à notre peuple, de pouvoir solliciter ses suffrages, pour que lors des élections qui pointent à l’horizon, nous ayons une majorité parlementaire et également un chef d’Etat qui aura une réelle assise nationale pour gouverner avec sa majorité, implémenter les réformes qui devront transformer radicalement la société congolaise et lui conférer le respect qui lui est dû en Afrique et dans le monde”, a indiqué le Dircab du président Kabila.

QUELQUES REACTIONS DES NOUVEAUX ADHERENTS.
Lola Kisanga : “Affirmer mon engagement, ma loyauté et ma fidélité à Kabila”
“C’est une occasion d’affirmer ma détermination à joindre mes efforts à l’effort du président de la République, pour réunir les Congolais afin de sauver la nation congolaise. C’est-à-dire poursuivre l’action de l’émergence que Kabila a initiée depuis les décennies, pour atteindre l’objectif de l’émergence d’ici 2030”. Pour le gouverneur Lola Kisanga, “c’est aussi le lieu de souligner cet appel que Kabila a toujours lancé pour une charte qui sauvera la République, qui permettra aux fils et aux filles de se mettre ensemble pour sauver la République.
André Kimbuta : “Diriger le pays avec un nouveau projet”
“Dans un premier temps pour moi c’est une preuve de loyauté au chef de l’Etat. Parce que c’est lui qui a voulu que nous réfléchissions autrement pour notre pays. Il a lancé un chantier très important, le changement de mentalité. Qu’est-ce que nous recherchons ici, on pense à un verset de la Bible, que Dieu est amour. Si tu demeures dans l’amour, tu demeures dans Dieu et Dieu dans toi. Quand je parle de ce verset, c’est pour que nous cessions d’être égoïstes, que nous pensions aux autres, surtout à notre pays. C’est cette nouvelle mentalité qui va nous conduire à nous aimer davantage, à aimer notre pays, à gagner les élections pour qu’avec cette majorité, on puisse diriger le pays avec un nouveau projet. ” 
Richard Muyej : “Soutenir l’élan suscité par Joseph Kabila” 
« On est parti pour les élections. Il y a encore des gens qui hésitent ? Ce sont des rêveurs. Nous, on va tout droit aux élections et je suis heureux d’avoir confirmé ma fidélité et ma loyauté au chef de l’État », a déclaré Richard Muyej.
Le gouverneur de la province du Lualaba a, par ailleurs confirmé que lui, ainsi que toutes les communautés de sa province, sont engagés pour rétablir la vérité. « Au prochain marathon électoral, je ne vois pas comment nous échouerons. Nous nous battrons pour réussir parce qu’il faut soutenir l’élan suscité par Joseph Kabila, et je crois que Dieu nous rendra justice », a-t-il martelé.
“Je suis content d’avoir confirmé ma loyauté envers Joseph Kabila Kabange. Je suis convaincu qu’on gagnera les élections. Je m’engage à faire tout ce qui est possible pour que la Majorité présidentielle gagne les élections.”
Julien Paluku : “Lorsque la République va vers l’émergence, elle nécessite l’unité”
“C’est un sentiment de joie parce que lorsque la République va vers l’émergence, elle nécessite l’unité, la cohésion de tout le peuple congolais autour d’un idéal”.
“Depuis un certain temps on parle de l’émergence à l’horizon 2030 ou 2050. Mais pour y arriver, il faut qu’on plante des jalons. Et la signature de cette charte par toutes les personnalités y compris les gouverneurs, c’est un signe de fidélité et d’engagement à tous les actes fondateurs que le président de la République Joseph Kabila a posés pour ce pays, qui vient de très loin”, a déclaré le gouverneur du Nord-Kivu.
Conscient des réussites enregistrées dans le passé mais aussi de quelques échecs, Julien Paluku reconnaît qu’il y a encore des défis à relever.
“Pour que nous puissions les affronter, il faut créer un front. Et c’est le sens du FCC qui est le front de tous les Congolais autour d’un idéal », a-t-il laissé entendre.
Didier KEBONGO


Autres titres

Lualaba : La Ligue Des Jeunes PPRD Exige Le Départ De Richard Muyej

Deo

Goma : Le militant de la Lucha Lumumba Trésor kidnappé a été retrouvé, il parle du calvaire

Kabumba Katumwa

Déraillement du train entre Kindu-Lubumbashi : Kabila instruit le gouvernement de prendre en charge les victimes.

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus