Il s’exprimait, à ce propos, dimanche 9 juin dernier sur un média international relayé par 7sur7.cd en indiquant que dimanche 9 juin dernier le président Félix Tshisekedi et le président honoraire Joseph Kabila ont donné des instructions claires sur les principes de base de la formation du gouvernement.

Cependant, avait-il estimé, que le gouvernement ne sera pas mis en place avant le 15 juin, date de la fin de la session ordinaire du parlement, seule institution habilitée à investir l’exécutif national. Il a indiqué qu’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale sera convoquée.

Le FCC annonce le gouvernement d’ici une semaine

Les assurances du principal négociateur du Cap pour le Changement ont été confortées par l’intervention du député national François Nzekuye, négociateur pour le compte du Front commun pour le Congo (FCC) mardi 11 juin dernier. C’était au cours de l’émission ” Appel sur l’actualité ” de Radio France Internationale (RFI) cité par actualité.cd, a affirmé que la mise en place du Gouvernement Ilunga Ilunkamba pourrait intervenir dès la semaine prochaine. Et d’ajouter que la rencontre entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, le dimanche 9 juin, a permis à ce que les négociations s’accélèrent entre leurs plates-formes respectives. Celles-ci se trouvant au point mort.

« Le CACH a vraiment voulu mettre à mal nos relations. Heureusement que le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et Joseph Kabila se sont rencontrés, le dimanche dernier, pour baliser le chemin. Nous avons reçu des instructions claires pour faire avancer le processus et je pense que d’ici une semaine nous pourrons avoir un nouveau gouvernement », a-t-il indiqué.

Et de souligner : « Nous avons fait le choix de la coalition dans l’objectif d’éviter une crise entre institutions. La RDC n’est pas assez mûre pour vivre une cohabitation comme cela se fait dans nombreux pays d’Europe. Il est donc important que nous voyons dans la même direction pour le bonheur de tout le peuple congolais ».

Il sied de préciser que le Premier ministre Ilunga Ilunkamba ne participe pas à ces négociations entre FCC et CACH autour du partage des postes ministériels.

En dépit de tout, les deux regroupements politiques s’accordent pour reconnaître qu’ils maintiennent les négociations même si celles-ci ont été perturbées par la mini-crise causée par l’examen et la critique, jugée discourtoise, des ordonnances présidentielles sur la nomination des mandataires dans deux entreprises publiques : la Gécamines et la SNCC.

Emma Muntu/Forum des As