congosynthese

FC Renaissance attaqué à la FIFA par ses 4 joueurs étrangers

Au moment où d’autres clubs du pays affûtent leurs armes pour affronter la 24 ème édition de la Ligue nationale de football( Linafoot), le FC Renaissance du Congo, l’équipe chère à l’évêque Pascal Mukuna de l’église ACK, passe des moments de calvaire avec le départ en cascade des quelques pions majeurs. Cerise sur le gâteau, et quatre joueurs étrangers viennent de porter plainte à l’Union de footballeurs du Congo( UFC).

En effet, dans une dépêche de L’UFC, ces 4 joueurs sont allés se plaindre auprès de leur bureau pour dénoncer la megestion du football club Renaissance.
Il s’agit de : du Camerounais Alfred Mfongang qui réclame son passeport saisi par le Club et la solde de sa prime de signature du contrat de 18.000$. Le deuxième, c’est le malien Coulibaly Fousseyni qui est sous-contrat de deux ans, mais n’a évolué qu’une saison sportive et demande à retourner dans son pays pour une question de survie. Le club vient de lui accorder la lettre de libération, mais sans un titre de voyage. Le troisième, c’est le Congolais de Brazzaville Donald Mfoutou Mankou , lui aussi sous contrat de 4 saisons sportives avec le FC Renaissance , mais n’a passé qu’une saison et demande la solde de la prime à la signature de 8.000 $ et 5 mois de salaires impayés (2.100 $). Le dernier, c’est le Nigérian, Vincent Tshalla Orode, sous contrat au club depuis octobre 2017.
Mais, il n’a reçu aucun salaire et aucune prime perçue depuis qu’il est là.

Ces 4 joueurs africains impayés depuis plusieurs mois, ont souhaité résilier leurs contrats de travail et regagner leurs pays respectifs. Ils ne sont jamais parvenus à faire venir leurs familles et vivent dans de mauvaises conditions hygiéniques et sociales (Permanence dans une maison d’habitation abandonnée) , ils sont victimes des harcèlements, insultes et menaces des dirigeants et supporteurs proches des dirigeants du club lorsqu’ils revendiquent leurs droits les plus fondamentaux. Peut-on lire dans ce dépêche de l’UFC.

L’Union des Footballeurs du Congo sollicite de la FIFA et de la FIFPRO qu’une enquête internationale soit ouverte à l’encontre des mauvais traitements sus invoqués ; Que des mesures préventives et urgentes pouvant aller jusqu’à l’interdiction des transferts internationaux et à l’interdiction de toute activité liée au football à l’encontre des dirigeants du club incriminé ; Que la solidarité internationale de la FIFPro Afrique prennent la charge des frais de rapatriement de ces joueurs vers leurs pays respectifs et qu’une protection administrative et juridique leur soit accordée pour faire valoir leurs doits sociaux et fondamentaux devant la FIFA.

Notons que ce dossier vient juste de s’ajouter à celui de Matoumona Roum, Thierry Kasereka ,Yabo Mambele, les Bresiliens Da Silva Christian et Vanderlei ainsi que les dossier des entraîneurs Eric Tshibasu et du coach ivoirien François Guei Moguei.

Outres ce quatre joueurs qui réclament leurs droits, d’autres aussi ont claqué la porte pour aller chercher d’autres club. En l’occurrence le capitaine de l’équipe Inonga Baka dit Varane qui s’entraîne maintenant avec le Daring Club Motema Pembe.

Toutefois, l’équipe Orange de la capitale se prépare depuis un temps à huis-clos sous la houlette de l’ex coach du Sanga Belende , Chico Mukeba.

Jolga Luvundisakio/TIMES.CD


Autres titres

Crise au sein de Renaissance : L’opération «Mukuna dégage» exposée à la FECOFA

Deo

Éliminatoires CAN 2019 : les Léopards obligés de s’imposer à Harare

Deo

Eliminatoires CAN 2019 : les Léopards chutent à domicile (1-2)

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus