fbpx
congosynthese.com

FAO: » Le potentiel halieutique de la RDC estimé à 707 260 tonnes par an reste exploitable pour le développement du pays »

Le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Aristide Ongone Obame, à travers le chargé des opérations Judicaël Pazou, a affirmé que la République Démocratique du Congo, avec ses nombreux cours et plans d’eau poissonneux, regorge un potentiel halieutique estimé par la FAO à 707 260 tonnes exploitable annuellement, et capable d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population.

Cette déclaration a été faite lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de présentation et de validation du Plan Prioritaire de Relance de la Pêche en RDC, réalisé par le projet de Coopération technique de la FAO.

A cette occasion, le représentant de la FAO a rappelé l’importance de la bonne gestion des activités de la pêche, considerée comme  » un secteur Vital » pour la RDC.

« Comme vous le savez, la République Démocratique du Congo est la deuxième réserve mondiale d’eaux douces après le Brésil. Elle regorge de nombreux cours et plans d’eau poissonneux dont le potentiel halieutique a été estimé par la FAO à 707 260 tonnes exploitable annuellement et capable d’améliorer les standards nutritionnels de la population. Cette disponibilité de ressources halieutiques fait de la pêche un secteur vital, actif et attractif qui mobilise de milliers d’acteurs qui en tirent l’essentiel de leurs moyens d’existence en termes d’emplois et de revenus pour les ménages. La pêche procure des devises pour le pays », a-t-il déclaré.

En RDC, 501 260 tonnes peuvent provenir chaque année du système lacustres, 200 000 tonnes peuvent ressortir du système fluvial et 6 000 tonnes des eaux océaniques.

Ainsi, pour gérer au mieux ce secteur combien riche et améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population, le pays a besoin d’un plan dynamique, adapté selon les enjeux et les défis au regard de l’évolution de la situation démographique, économique, politique, juridique, stratégique, institutionnelle et technologique du pays.

Ayant reçu du gouvernement congolais, en 2019, une requête d’assistance technique préparatoire pour l’actualisation du Plan Directeur des Pêches de 1986, devenu obsolète en raison des défis de l’ère, la FAO a mobilisé les ressources nécessaires enfin de doter le pays d’un outil efficace de gestion durable de ces ressources halieutiques.

Après les travaux de collecte, les informations utiles recherchées, le traitement, l’analyse et la saisie des données recueillies à l’aide de logiciels de traitement d’enquêtes et analyses, la FAO a répondu favorablement à la requête en mettant en place un plan national de pêche qui doit être validé par le ministère de Pêche et Élevage.

Ce plan, d’après Aristide Ogome, « dresse le profil du secteur des pêches, établit un diagnostic sectoriel approfondi et définit les priorités du secteur tout en planifiant les actions opérationnelles pour la mise en œuvre du Plan, un véritable outil opérationnel qui va concourir à une gestion plus rationnelle et durable des ressources halieutiques tout en améliorant la gouvernance du secteur ».

De ce fait, la FAO se dit patient quant à l’appropriation par les experts du ministère de Pêche et Élevage, des connaissances réunies à travers ce plan en vue de promouvoir le patrimoine halieutique national.

Il faut signaler que les travaux pour la validation de ce plan ont été lancés en présence du conseiller juridique et administratif du président de la République, Mbolembe Biembongo Deppi-Philippe, du
secrétaire général à la pêche et élevage qui a représenté le ministère, des experts de la FAO et des partenaires de recherche et beaucoup d’autres participants qui ont enrichis le plan par leurs différentes interventions.

Jul A

Autres titres

Nord-Kivu : 3 personnes dont un chef du village tuées par un militaire incontrôlé à Beni

deo

État de siège: Le porte parole des opérations Sokola 1 appelle les journalistes à plus des responsabilités

deo

PRÉSIDENT EN EXERCICE DE L’UA, FÉLIX TSHISEKEDI EN TOURNÉE AFRICAINE POUR LE DOSSIER DU BARRAGE DE LA RENAISSANCE

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus