fbpx
congosynthese.com

FAO: Elaboration du projet de renforcement des capacités dans les secteurs de l’agriculture, foresterie et autres liés à l’utilisation des terres en RDC

Les émissions provenant de l’agriculture, de la foresterie et d’autres utilisations des terres( AFOLU) représentent environ un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon les enquêtes menées par GIEC. Alors que ce secteur joue un rôle important dans l’atténuation du changement climatique, l’agriculture demeure actuellement le premier moteur de la déforestation en RDC.

C’est dans ce cadre que l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), sous l’appui financier du Fonds pour l’environnement mondial a réuni, vendredi 3 septembre 2021 à Kinshasa, l’ensemble des parties prenantes Nationales pour la formulation du projet de renforcement des capacités institutionnelles et techniques de ces secteurs( FEM).

La FAO et et la Direction du Développement Durable (DDD) du ministère de l’Environnement et Développement Durable ( MEDD) espèrent, à travers le projet FEM, améliorer la transparence et le suivi de la Contribution Déterminée au niveau National dans le cadre de l’Accord de Paris, en rapport avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ainsi cet atelier vise à informer les parties prenantes du processus de développement du projet ainsi que des attentes du bailleur, présenter les grandes lignes de la stratégie d’intervention pré-approuvée par le bailleur dans le cadre de la PIF, commencer à répondre aux besoins en informations identifiés par l’équipe de développement du projet, recueillir des suggestions sur l’orientation du projet, notamment en termes de renforcement des capacités de partenaires du secteur AFOLU, et explorer des partenariats et des synergies avec les acteurs de développement travaillant sur des thématiques similaires en RDC.

D’après Henri-Paul Eloma, Assistant du Représentant de la FAO en charge du programme, l’atelier de ce jour, consacré au lancement de la phase de développement du document de projet(FEM) permettra de dégager les recommandations qui permettront de projeter les prochaines étapes de la formulation du projet.

« Les travaux de ce jour permettront aux parties prenantes de commencer à répondre aux besoins en informations identifiés par l’équipe de développement du projet en recueillant des suggestions sur l’orientation du projet, notamment en termes de renforcement des capacités des partenaires du secteur AFOLU et en explorant des partenariats et des synergies avec les acteurs de développement travaillant ainsi sur des thématiques similaires en RDC. Cet atelier est donc une opportunité pour que toutes les parties prenantes puissent avoir le même niveau de compréhension sur le projet, ses activités et leur mise en œuvre et surtout sur les informations qui méritent d’être enrichies et complétées. Il est donc attendu que vos échanges aboutissent à des recommandations qui permettront de projeter les prochaines étapes du processus et du contenu de formulation du projet« , a déclaré Henri-Paul Eloma lors du mot d’ouverture de ces travaux.

Il a assuré des efforts de la FAO pour le maintien des contacts avec l’initiative CBIT (renforcement des capacités pour augmenter la transparence dans le secteur forestier) qui a facilité la formulation du présent projet.

Pour le Secrétaire général à l’Environnement et Développement Durable, Benjamin Toiranbe » cette rencontre constitue une occasion pour informer toutes les parties prenantes sur les grandes lignes de la stratégie d’intervention pré-approuvée par le bailleur dans le cadre de la note conceptuelle du projet . Il s’agit aussi de renforcer la Dynamique d’échanges entre les experts en charge de la compilation des données et les institutions responsables de la production, de la gestion des données, ainsi que de consolider leur compréhension sur les exigences, les outils de l’estimation des émissions ou absorptions des gaz à effet de serre« .

Il a remercié la FAO pour son soutien technique et opérationnel dans la préparation de ce processus avant d’inviter les parties prenantes aux meilleures délibérations et identification de besoins pour l’ensemble des activités dans le cadre de ce projet.

Jul A

Autres titres

F.Kalombo à Peter Kazadi : « S’il pense que Moïse Katumbi combat l’Union sacrée de l’intérieur, qu’il le chasse »

Patrice Kayembe

MESSAGE D’ALERTE DE LA CENCO

deo

Ceni: Denis Kadima investi par le président Félix Tshisekedi

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus