congosynthese

Face-à-face Nangaa-candidats présidents de la République ce jeudi à Kinshasa

Si des sources proches de la Centrale électorale précisent qu’au cours de cette rencontre, il sera question de créer un cadre de concertation avec les candidats aux scrutins du 23 décembre prochain, les questions de l’heure ne manqueront pas d’être évoquées. C’est le cas notamment de l’évaluation du processus électoral, avec en toile de fond les questions de l’usage de la machine à voter et de 6 millions d’enrôlés.

A quelques mois des élections, la CENI ne manquera pas de fustiger un comportement qui s’est répandu chez plusieurs candidats aux élections combinées du 23 décembre 2018. Il s’agit de celui qui consiste à s’attaquer à la machine à voter, sans oublier qu’il y a risque que le calendrier ne soit pas respecté.

Et pourtant, la Centrale électorale promet de prendre en compte les recommandations formulées par les experts de la Fondation Westminster pour la démocratie. A l’occasion, la CENI leur dira de se focaliser sur l’essentiel leur propre préparation aux élections, mais aussi la formation des témoins qui vont être déployés dans les 80.000 bureaux de vote. Et ce, lorsqu’on sait qu’il n’y a pas d’élections crédibles sans les témoins des partis et regroupements politiques, ainsi que des observateurs nationaux et internationaux.

A l’occasion de ce face-à-face, Corneille Nangaa va leur dire que le processus électoral était devenu irréversible et qu’il n’y a plus de contraintes susceptibles de perturber l’organisation des élections dans le délai prévu par le calendrier électoral. Sinon, depuis un certain temps, les rebelles ougandais de l’ADF entretiennent l’insécurité et il y a risque de perturber le processus électoral.

Le Gouvernement de la République qui a pris la mesure de ce danger, a pris des mesures idoines et qui devront porter des fruits, dans le court terme. Ce rendez-vous, estimons-nous, sera surtout celui de vérité. En effet, les candidats présidents de la République signeront le code de bonne conduite, soit une Charte qui régule leur comportement pendant cette période pré-électorale. Si l’on ne prend garde, on peut allumer la mèche et il y aurait péril en la demeure. Et ce, dans la mesure où les élections n’arrangent pas un pays en soi ; elles constituent un point de départ non celui d’arrivée.

JMNK/L’Avenir 


Autres titres

« CLANDESTINS » PARTOUT : Les Congolais victimes d’un Etat fragile

Deo

Congolais expulsés, droits humains violés. Angola : Kinshasa menace de saisir les instances internationales compétentes !

Deo

FAILLITE, PAUVRETE VOICI LE PLAN MUZITO POUR REDRESSER LA RDC

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus