congosynthese

EVALUATION DU PROCESSUS ÉLECTORAL : TOUJOURS PAS DE RENCONTRE ENTRE LA CENI ET LE CNSA

 Par ailleurs le CNSA annonce sa plénière extraordinaire pour ce jeudi 18 octobre.

La rencontre prévue le 17 octobre entre la CENI et le CNSA a fait flot. Les membres du Bureau de la Centrale électorale n’ont pas effectué le déplacement de l’avenue Lukusa où les attendait le Bureau du CNSA pour échanger notamment sur la machine à voter et le fichier électoral. Une déception que tente de contenir tant bien que mal les membres du CNSA. C’est le énième rendez-vous manqué entre ces deux institutions d’appui à la démocratie.

Le Conseil national de suivi de l’Accord et de l’évaluation du processus accorde un grand prix à ces échanges avec la Centrale électorale. Pour le CNSA, ces discussions initiées avec toutes les institutions visent l’évaluation d’un processus qui fait de plus en plus craindre les dérapages. Et au CNSA, on préfère bien prévenir que guérir. Mais en face, l’interlocuteur ne semble pas prendre la mesure réelle de ce qui peut arriver si le processus électoral est biaisé. 
Contacté, le rapporteur du CNSA a botté la question en touche, préférant annoncer la plénière extraordinaire du CNSA pour ce jeudi 18 octobre. De son côté, le président de cette institution d’appui à la démocratie, Joseph Olenghankoy, est demeuré dans la logique d’apaisement. L’homme est resté imperturbable en dépit de ces ratés. ” L’heure n’est pas à la dramatisation “, a-t-il simplement répondu au téléphone à un journaliste.
On rappelle qu’avant le 17 octobre, une réunion avait été prévue entre la CENI et le CNSA le 12 octobre, au lendemain de l’échec des discussions entre la Céni et les candidats président tendant à la magistrature suprême sur la machine à voter et le fichier électoral que l’opposition présente comme étant corrompu du fait d’un nombre élevé d’électeurs sans empreintes digitales. 
Pour nombre d’observateurs, la Centrale électorale développerait une attitude de mépris vis-à-vis du CNSA. Selon certaines sources, l’absence du pouvoir organisateur des élections au rendez-vous fixé avec le CNSA n’a pas une autre explication qu’éviter entre autres le débat fondamental autour de la légalité de la machine à voter que récusent les opposants, mais à laquelle tient la CENI pour les élections générales du 23 décembre prochain. Didier KEBONGO

(Visited 1 times, 1 visits today)

Autres titres

RDC: l’UE maintient ses sanctions contre des personnalités congolaises

Deo

LE DEAL FATSHI-KAMERHE PORTEUR DE GERMES DE CONFLIT

Deo

LE DUEL INTERNE FATSHI -FAYULU S’AVÈRE SERRÉ

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus