fbpx
congosynthese.com

État de Siège : d’ici deux semaines maximum la situation ne sera plus la même » Gilbert Kabanda (Min Défense)

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a reçu en séance de travail dans son cabinet quelques membres du gouvernement et le Chef d’Etat-Major Général des FARDC.

Il s’agit notamment du Ministre d’Etat, Ministre du Budget Aimé Boji Sangara, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants Gilbert KABANDA, celui des Finances Nicolas Kazadi Kadima Nzuzi et le Chef d’Etat Major Général des FARDC Célestin Mbala Munsense.

Il était question, au cours de cette importante réunion, de passer au peigne fin l’évolution de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Des dispostions de renforcement en capacités de nos vaillants soldats sur le terrain ont été prises au cours de cette séance de travail.

« L’évolution de l’état de siège qui a été décrété par le gouvernement, ce que nous pouvons dire à ce stade c’est que, comme tout processus, il y a le démarrage, il y a l’accélération, et puis il y a le point qu’on arrive à l’objectif final. Pour le moment, nous sommes en phase de l’accélération, parce que tous les dispositifs sont pris, c’est comme un avion qui décolle, Avec les ressources que le ministre du budget et le ministre des finances ont mis à la disposition du ministère de la défense nationale, nous allons connaitre une accélération des activités de l’état de siège. les opérations sur terrain vont démarrer avec la logistique, avec toutes les capacités financières, il y a des hommes que nous allons devoir bouger pour aller dans les zones de l’état de siège et je peux vous rassurer, d’ici deux semaines maximum, la situation ne sera plus la même », a dit Gilbert Kabanda, Ministre de la défense nationale.

E.M

Autres titres

Ass-Nat : La plénière a rejetté le projet de loi d’habilitation du gouvernement

deo

RDC : Le Premier Ministre a conféré avec les Ambassadeurs du Royaume-Uni et de la République de Corée

deo

Urgent: La cour d’appel condamne Vital Kamerhe à 13 ans de travaux forcés, Jammal à six ans

Patrice Kayembe

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus