fbpx
congosynthese.com

Etat de siège : Christophe Mboso mobilise derrière les FARDC pour une victoire finale sur les forces terroristes

Après la proclamation de l’état de siège le mardi 3 mai par le président de la République, l’heure est maintenant à la mobilisation générale.

Le speaker de l’Assemblée nationale a prononcé un discours indéfectible de soutien aux mesures présidentielles portant sur l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Le président Christophe Mboso en a profité pour appeler le peuple à l’unité derrière les Forces armées de la République démocratique du Congo pour une victoire finale sur 140 groupes de pillards, barbares et criminels qui endeuillent la partie Est du pays depuis plus de deux décennies.

En ce qui concerne les mesures présidentielles, Christophe Mboso les inscrit dans le cadre légal de la Constitution, spécialement en ses articles 59, 85, 144 et 145.

Cette situation d’insécurité a provoqué 5,6 millions de déplacés internes, 940.000 réfugiés dans les pays étrangers.

Face à ce péril, a fait savoir le speaker de la Chambre basse du Parlement, le devoir de la représentation nationale est « d’accompagner le chef de l’Etat dans sa lourde mission de restaurer la paix, sauvegarder l’indépendance nationale, l’intégrité du territoire et la souveraineté nationale » a-t-il fait savoir.

Il a par ailleurs rassuré les élus nationaux de la constitutionalité et la légalité des mesures présidentielles.

La représentation nationale reviendra sur cette question sur pied de l’article 144, alinéa 5 de la Constitution et de l’article 23.29 et 30 du règlement intérieur dans les 30 jours pour décider de la prolongation éventuelle du régime d’état de siège

« Nous devons, par ailleurs, saisir cette opportunité pour nous pencher d’urgence sur le projet de loi portant modalité d’application d’état d’urgence et de siège, projet qui a été déposé par le gouvernement et inscrit dans le calendrier de la présente session comme arriéré législatif », a-t-il poursuivi sur un ton véritablement nationaliste.

S’adressant aux forces armées appelées à rétablir la paix dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, Chritophe Mboso a parlé d’acte de foi et de confiance du chef de l’Etat à l’endroit de notre outil régalien qui est les Forces armées de la République démocratique du Congo.

E.M

Autres titres

Plateau Spécial en direct de BENI

deo

Beni/Attendu dans un meeting : Le chef de l’État congolais laisse la population dans une désolation au rond-point du 30 juin

deo

Urgent/ L’UNC se retire du Cach

deo

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus