congosynthese

Enseignement de base : la gratuité menacée !


Pour avoir perdu les avantages pécuniaires qu’ils tiraient de la fameuse prise en charge parentale décriée et supprimée, les enseignants de certaines écoles primaires, particulièrement ceux des écoles relevant de  la coordination catholique, n’ont pas hésité à déserter leurs lieux de travail  la semaine dernière, obligeant ainsi les parents des élèves de ces établissements  à garder, malgré eux,  leurs enfants à la maison.

Telle est l’ambiance qui a notamment régné la semaine dernière à l’école primaire du collège Boboto et à celle du lycée Bosangani (ex-Sacré Cœur), deux établissements situés dans la commune de la Gombe, au grand dam des parents dont les enfants fréquentent ces écoles catholiques.
Visiblement très remonté par le comportement de ces enseignants qui semblent vouloir torpiller l’application de la gratuité de l’éducation de base, telle que décidée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, un parent ayant requis l’anonymat et dont l’enfant fréquente le collège Boboto,  regrette les six jours que son enfant passés  à se tourner les pouces à la maison.

Ce parent n’a pas manqué de fustiger  aussi l’attitude frisant l’hypocrisie des responsables de certaines écoles catholiques qui, au lieu de prêcher par l’exemple dans un secteur aussi vital et social, préfèrent rejoindre le camp des « rançonneurs », qui ont fait de l’enseignement de base un commerce, allant jusqu’à faire payer annuellement trois cents, voire cinq cents dollars américains par enfant.

Pourtant, à l’époque où tout allait bien dans ce pays, les écoles catholiques étaient des modèles en terme d’apostolat concernant les frais à faire payer aux parents d’élèves, pour permettre aux enfants de ces derniers de bénéficier de l’enseignement de base dans de bonnes conditions. Faut-il  croire que l’inversion de valeurs qui gangrène aujourd’hui tous les secteurs de la vie nationale en RDC n’a pas épargné certains hommes en soutane ?

On ne peut répondre pour l’instant par l’affirmative. Mais la réalité sur le terrain, au regard du climat malsain qui règne présentement dans plusieurs établissements scolaires catholiques, tout porte à croire que le décor est entrain d’être planté pour torpiller la gratuité de l’enseignement de base, dans le but de faire porter le chapeau de l’échec à l’initiateur de cette mesure salvatrice pour le social des Congolais.

La paralysie observée la semaine dernière dans certaines écoles primaires de la capitale a donc tiré la sonnette d’alarme sur ce qui se mijoterait dans certains milieux à Kinshasa, pour torpiller la gratuité de l’enseignement de base. De là à dire que l’ennemi du Congolais c’est le Congolais lui-même, il n y a qu’un pas !

Par DMK

Loading...

Autres titres

PPRD : SHADARY PORTÉ EN TRIOMPHE HIER À LUBUMBASHI

Deo

Rébellion des gouverneurs contre le VPM de l’intérieur : L’Etat de droit à l’épreuve de compromissions politiques

Deo

LE CARDINAL AMBONGO ATTENDU LE DIMANCHE 17 NOVEMBRE AU STADE DES MARTYRS POUR UNE GRANDE MESSE

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus