fbpx
congosynthese.com

ENQUÊTE SUR UN SCANDALE D’ÉTAT :LE CONTRÔLE ANNONCÉ DE L’IGF SUR LA TAXE RAM EST UNE FUITE EN AVANT…

L’IGF est une structure de la présidence, elle est en grande partie dépendante de celle-ci, raison pour laquelle les excédents budgétaires de la présidence ne font objet d’aucune tentative du début d’enquête par l’IGF, or d’après certains élus nationaux dénonçant cette arnaque officialisée de la taxe RAM que j’ai pu rencontrer, ils soupçonnent l’existence des réseaux obscurs opérant à la présidence et dans l’ARPTC qui bénéficient de rétribution de fonds généré par cette taxe malhonnête…

Nous proposons ce qui suit pour un contrôle sérieux et crédible :
D’abord, il faut que les questions orales avec débat introduites par 2 ou 3 députés envers le ministre de tutelle soient traitées lors d’une séance plénière au Parlement…
Ensuite, initier une commission d’enquête parlementaire pour élucider le contour encore très flou de cette taxe arnaque qui paupérise la population congolaise…

L’IGF doit intervenir qu’après sinon C’EST UN STRATAGÈME QUI CONSISTE À SE DÉROBER D’UN VÉRITABLE SCANDALE ETATIQUE

Convaincu qu’après ces étapes, les élus introduirons une interpellation du ministre de tutelle qui peut faire tomber le gouvernement SAMA LUKONDE, raison pour laquelle Mr Mbosso N’kodia a mis dans le placard toutes les questions écrites et orales des élus pour apporter plus de clarté sur cette arnaque de la taxe RAM…

Papitcho Olenga OSONS_LE_CHANGEMENT

Autres titres

F.Kalombo à Peter Kazadi : « S’il pense que Moïse Katumbi combat l’Union sacrée de l’intérieur, qu’il le chasse »

Patrice Kayembe

MESSAGE D’ALERTE DE LA CENCO

deo

Ceni: Denis Kadima investi par le président Félix Tshisekedi

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus