congosynthese

En réponse aux revendications des transporteurs en commun, la BCC promet d’injecter de petites coupures

Par ailleurs, sous peine de sanction, André Kimbuta demande aux propriétaires de taxis-bus de se conformer à l’obligation de couleur et d’identification jusqu’au 31 mai.

La Banque centrale du Congo (BCC) promet d’injecter des petites coupures de 50, 100 et 200 franc congolais sur le marché pour mettre fin aux querelles observées sur les artères de Kinshasa, à la suite du récent arrêté de l’exécutif provincial sur le réajustement du prix de transport en commun. Cette annonce a été faite hier mardi 22 mai 2018 par le président provincial de l’ACCO, à l’issue d’une réunion élargie entre le ministre d’État, en charge de l’Economie, le Gouverneur de la ville, le Gouverneur de la BCC, des responsables de la Police nationale congolaise (PNC) et des représentants de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) Kinshasa.

Cette décision de l’institut d’émission s’inscrit dans le cadre de la réponse à l’une des révendications des transporteurs en commun, à la base de leur mouvement de grève le lundi 21 mai dernier.

“Ce qui nous a plu est que la Banque centrale ait décidé d’injecter de petites coupures de franc congolais sur le marché. Vous savez que ces petits billets étaient aussi à la base des malentendus entre les conducteurs et les passagers, après la nouvelle tarification”, a indiqué Jean Mutombo, président de l’ACCO Kinshasa.

“Nous achetions des billets de faible valeur faciale auprès de petits commerçants ambulants de la monnaie. Mais cette fois-ci, ce n’est plus l’opération d’achat, mais de change, dans les banques commerciales. Cela nous a beaucoup soulagé”, s’est réjoui par ailleurs, Jean Mutombo.

Dans la même perspective de donner satisfaction aux revendications des transporteurs en commun, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a invité la population à respecter la nouvelle tarification fixée par l’arrêté du 24 avril dernier.

“L’arrêté du 24 avril de l’hôtel de ville reste d’application”, a-t-il précisé, ajoutant que seuls les bus Transco et Transkin sont autorisés à exiger 500 fc aux passagers, car subventionnés par l’Etat. “Les bus Esprits de vie n’appartiennent pas à l’Etat congolais. Ils appartiennent aux privés qui les ont acquis par crédit. Et au moment où je parle beaucoup d’entre eux ont déjà apuré leurs dettes”, a expliqué le numéro 1 de la ville.

Par ailleurs, sous peine de sanction, le Gouverneur André Kimbuta demande aux propriétaires de taxi-bus de se conformer, jusqu’au 31 mai courant, à l’obligation de faire identifier leurs véhicules et de les peindre aux couleurs du drapeau national. Le numéro d’immatriculation, précise-t-il, se négociera à l’hôtel de ville moyennant 5 Usd pour les taxis et 10 Usd pour les taxis-bus.

Abordant le registre du prix du carburant, le chef de l’exécutif provincial promet de prendre langue avec le Gouvernement central. Question, selon lui, de voir dans quelle mesure la subvention des importateurs pourrait être prise en charge afin d’éviter des majorations intempestives du prix à la pompe.

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des As
(Visited 1 times, 1 visits today)

Autres titres

Beni : l’armée et la police repoussent une attaque armée contre l’entrepôt de la CENI

Deo

Après l’UDPS/UNC, la coalition Lamuka accepte la machine à voter

Deo

Lubumbashi: Conference de presse de Felix Tshisekedi

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus