congosynthese

Elections en RDC : Koffi Olomidé rejette la machine à voter !

En sa qualité de leader d’opinion, d’un artiste averti, que Mopao Mokonzi Koffi Olomidé a, pour la première fois, exprimé son point de vue par rapport au processus électoral en République Démocratique du Congo. A la fois sceptique et modérée, la star de la musique congolaise n’a pas caché sa position face à la machine à voter qui fait jaser la classe politique, dans  son pays. L’auteur de la chanson «Affaire d’Etat» a également salué la candidature de ses collègues musiciens aux prochaines législatives, malgré que lui-même n’ait pas toujours dévoilé ses ambitions politiques.



«Je ne suis pas politicien mais j’ai l’impression que de milliers de Congolais regrettent que je ne sois pas candidat aux élections qui s’annoncent palpitantes cette année, au Congo. D’ailleurs, nombreux sont déçus parce qu’ils attendaient que je postule à la présidentielle, vu mon rang».

Cette déclaration est de Koffi Olomidé lors de son passage sur les antennes de Digital Congo TV.

Cependant, il encourage et soutient ses collègues artistes qui ont déposé leur candidature au niveau de la députation nationale et provinciale.  «Je souhaite  bonnes chances à Werrason, Adolphe Dominguez, Didier Lacoste, Jean Goubald, Barbara Kanam, Christian Dakumuda…Vraiment à tous les artistes qui sont candidats députés, vous avez mon soutien», renchéri-t-il.

En effet, son souhait le plus ardent est que les élections au Congo-RDC se déroulent dans un climat apaisé  et surtout dans la transparence et qu’elles soient  crédibles. «Nous avons voulu la démocratie dans notre pays. Pratiquons-la de manière patriotique avec fair-play. Même dans le vieux continent d’où est venue la démocratie, ils ont pris beaucoup de temps pour s’accepter et vivre réellement de manière démocratique», estime le patron de Quartier Latin.

Quant à l’usage de la machine à voter, Koffi Olomidé reste sceptique. Non seulement il ignore totalement son existence mais aussi son utilisation.

«J’ai sillonné l’Europe, le monde mais je n’ai jamais entendu parler cet outil des élections. Je ne connais pas cette machine à voter.  Pourquoi voulez-vous être pionnier en expérimentant une chose qui peut rendre la tâche difficile au pays?», s’interroge l’artiste.

Halte à la tricherie !



Cependant, l’auteur de la chanson «Ultimatum» invite la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à écouter la voix  du peuple qui est le Souverain primaire. Avec ou sans machine à voter, poursuit-il, le plus important est qu’il n’y ait pas tricherie. Et surtout, que les autorités mettent encore des moyens nécessaires afin que ces élections ne soient pas entachées d’irrégularités. «Je le trouverais anormal qu’un candidat tricheur se réjouisse d’une victoire à laquelle même sa femme est consciente  que son mari a gagné par tricherie ou par favoritisme», déclare Koffi Olomidé.

Qu’à cela ne tienne, le chanteur congolais est prêt à chanter pour tout candidat Président de la République qui viendra solliciter ses services, pendant la campagne électorale. Toutefois, la star n’a pas encore  décidé personnellement sur le choix de son candidat à voter le 23 décembre prochain. Mais, il appelle ses compatriotes à faire un vote utile, en privilégiant la méritocratie et la compétence à la place des couleurs politiques.

Par ailleurs, Grand Mopao persiste et signe de soutenir la propagande de tout candidat (politicien) qui frappera à sa porte. «Peu importe son projet de société, je prêterai mes services au candidat qui viendra me solliciter en tant que chanteur. On appelle ça : prestation de service.  Mais, retenez que cette fois, je serai très exigeant en matière d’argent. La facture ne sera plus la même comme auparavant. Je suis très sérieux», indique-t-il.

Et dire que le phénomène «Combattant» qui interdit des  concerts congolais en Europe reproche encore et toujours aux musiciens de soutenir le politique.

Sur le plan artistique, le Quadra-koraman se prépare à larguer son nouveau disque intitulé « Légende » dans lequel on retrouve les chansons «Alidor » et «Ba-esclave » sont déjà en vente par téléchargement sur Internet.

Jordache Diala


Autres titres

« CLANDESTINS » PARTOUT : Les Congolais victimes d’un Etat fragile

Deo

Congolais expulsés, droits humains violés. Angola : Kinshasa menace de saisir les instances internationales compétentes !

Deo

FAILLITE, PAUVRETE VOICI LE PLAN MUZITO POUR REDRESSER LA RDC

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus