congosynthese

ELECTIONS DES GOUVERNEURS DE PROVINCES : VOICI LE TOP 10 DES FAVORIS


Ce mercredi 10 avril 2019, les députés provinciaux considérés comme les grands électeurs, vont procéder, conformément au calendrier fixé par la CENI, à l’élection de nouveaux gouverneurs de province. Les nouveaux élus remplaceront ainsi les anciens animateurs des exécutifs provinciaux arrivés au terme de leurs mandats.
En attendant ce jour fatidique, notre Institut de sondage a estimé utile d’interroger la population résidant dans les chefs lieux des provinces, toutes tendances confondues pour connaître leurs intentions. Car, bien que la population ne vote pas à ce niveau, il n’en demeure pas moins que son point de vue mérite d’être pris en compte par les grands électeurs. Ce, autant que c’est la population qui profite ou au contraire, paie le lourd tribut des actions que les autorités provinciales mènent pendant leurs mandats. Il était dès lors normal qu’elle soit consultée, qu’elle exprime son opinion sur les candidats au poste de gouverneur. Les réponses que nous avons retenues montrent que les candidats ci-dessous, ont la faveur de la population. Il revient à présent aux députés provinciaux d’élire en fonction des attentes de la population.
1. Muyej Mangez Mans 70%: Lualaba : Ancien ministre de l’intérieur et sécurité, il avait compris, dès son avènement à la tête de la province du Lualaba, que les potentiels miniers dont elle regorge peuvent, une fois bien exploités et commercialisés, booster le développement de cette entité politico-administrative. Les conférences minières qu’il organise chaque année l’ont suffisamment démontré. Bien plus, il s’est dit convaincu que pour être durable et produire des effets bénéfiques, tout développement doit s’appuyer de nos jours sur l’agriculture. A cet effet, il entend mettre à profit son nouveau mandat pour mettre en place des villages agricoles qui pourront produire des denrées alimentaires destinés à assurer l’autosuffisance alimentaire des habitants du Lualaba.
2. Magloire Kabemba : Kinshasa 62%: Il avait créé et dirigé avec brio la régie des recettes de Kinshasa, au point que son exemple avait rejailli sur toutes les provinces. Fort de cette expérience enrichissante, il s’est doté d’un programme visant à redonner une nouvelle image de la ville de Kinshasa. Il bénéficie pour cela de la confiance et de l’estime des Kinois, lesquels souhaitent ardemment voir un véritable manager à la tête de la ville.
3. Floribert Mbatshi Mbatshia 61%: Kongo Central : Les Ne-Kongo se souviennent toujours de ce bon gestionnaire des finances publiques et des actions qu’il avait menées en vue de moderniser le Kongo Central. Ce grand analyste des questions économiques -il l’a prouvé lors de ses interventions à l’Assemblée nationale- veut redresser sa province d’origine redescendue trop bas à cause de la gestion catastrophique de ses successeurs.
4. Lola Kisanga 60% : Haut-Uélé: Durant son mandat qui s’est achevé, il a entrepris des actions titanesques pour construire une nouvelle province digne de ce nom. Grâce à sa vision axée sur la modernité, il a mis un accent particulier sur la construction des infrastructures appropriées dans tous les secteurs. C’est justement ce programme là qu’il veut poursuivre en briguant un nouveau mandat.
5. Jacques Kyabula Katwe 58% : Haut-Katanga : Intellectuel d’une grande finesse d’esprit, il est parfaitement conscient des défis qui pointent à l’horizon de cette province dotée de moyens incommensurables.
6. Bolobo Bolumbu Bobo 58%: Equateur : En peu de temps, il a posé des actes qui lui ont attiré l’estime et l’admiration à la fois des députés provinciaux et de la population. Cette personnalité d’un abord facile, dotée d’un sens d’écoute remarquable, estime que le moment est venu de passer à la vitesse supérieure, en faisant accéder la province de l’Equateur à un niveau élevé de modernité, grâce à une exploitation rationnelle de ses ressources naturelles.
7. Marie-Claire Kengo wa Dondo 55% : Nord-Ubangi : Fille de l’ancien trois fois Premier ministre et président sortant du Sénat, elle a été massivement propulsée au siège de députée provinciale par les habitants de cette partie du pays. Elevée dans la rigueur et bénéficiant de l’aura de son prestigieux géniteur, elle a toutes les chances de présider aux destinées de cette province qui aspire à plus de mieux-être grâce à une gestion rationnelle de ressources.
8. Eve Bazaiba : Tshopo 54%: Considérée généralement comme ” un homme ” parmi les hommes, elle a été de tous les combats politiques, en qualité de secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo-MLC- pendant l’emprisonnement du chairman, Jean-Pierre Bemba. D’aucuns affirment, avec raison, que c’est cette avocate qui sauva ce parti politique de la disparition. Son élection sera donc le couronnement de sa lutte acharnée contre la dictature et pour l’alternance qui a eu lieu pour la première fois en RD Congo.
9. Joseph Mukumadi 52%: Sankuru : Invalidé puis repêché juste à temps par les instances judiciaires, cet enseignant d’université est porté à bout de bras par la population qui tient à le voir à la tête de l’exécutif provincial pour bâtir un Sankuru moderne, ouvert au monde, et où il fera bon vivre. La population suit donc de très près le processus devant l’amener au sommet du gouvernement provincial.
10. Rombeau Fumany Gymbadi 51%: Kwilu : Il a laissé derrière lui de meilleurs souvenirs à la Direction du Département de distribution de l’énergie de la ville de Kinshasa. Il connaît donc le grand rôle que l’électricité doit jouer dans le développement d’une contrée et la réalisation du mieux-être de la population. Son sérieux, son sens élevé de responsabilité, et son ardeur au travail sont autant d’atouts qu’il mettra à profit pour sortir de l’ornière la nouvelle province du Kwilu grâce notamment aux contacts qu’il pourrait nouer avec des partenaires pour achever les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Kakobola.

Les Points

Loading...

Autres titres

Nord-Kivu: Deux positions des FARDC attaquées par un groupe des hommes armés à Rugari

Kabumba Katumwa

Urgent: La démission d’Oly Ilunga en tant que Ministre de la Santé, suite à la décision de la Présidence de gérer à son niveau l’épidémie d’Ebola.

Deo

Goma: La police mobilise pour la riposte Ebola

Kabumba Katumwa

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus