congosynthese

Elections avec la machine à voter : Mgr Ambongo donne raison à l’UDPS

Dans sa récente sortie médiatique, lundi dernier, Mgr Fridolin Ambongo, Vice-président de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo), fraichement nommé Archevêque Métropolitain de Kinshasa, s’est exprimé au sujet de la machine à voter. Selon lui, ce kit
électoral ne devrait pas être perçu comme un obstacle à la tenue des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, le 23 décembre 2018.

« Ce n’est qu’un instrument, un outil pour accéder aux élections. La
finalité, l’objectif, ce n’est pas la machine à voter. L’objectif,
c’est les élections…Il ne faut pas que le moyen qu’on utilise occulte
l’objectif principal qui est l’alternance démocratique ».
Les observateurs notent que cette lecture de la problématique de la
machine à voter rejoint, comme par hasard, la position de l’UDPS
(Union pour la Démocratie et le Progrès Social). Selon le staff de ce
parti politique en effet, le problème de fond à résoudre n’est celui
du rejet de la machine à voter mais plutôt celui de l’étroite
surveillance des scrutins, dans les bureaux de vote comme dans les
centres de recrutement. A Limete, on pense que le blocage des
velléités de fraude devrait s’opérer en amont (bureaux de vote) et en
aval (centres de dépouillement et de compilation).
Dans la logique de l’UDPS, refuser d’aller aux élections avec la
machine à voter devrait impliquer automatiquement leur boycott, ce qui
ne déplairait pas à la majorité au pouvoir, dont l’objectif est soit
de gagner les élections sans combat, faute de combattants, soit
obtenir un énième glissement du calendrier électoral. Dans ce cas, à
qui profiterait l’une ou l’autre alternative ?
A la lumière de la prise de position de Mgr Ambongo, que personne n’a
osé jusque-là accuser de faire le jeu du pouvoir, nombre d’analystes
politiques se demandent si tous ceux et toutes celles qui se sont
investis dans des injures et des imputations dommageables à l’endroit
de l’UDPS et ses responsables, morts comme vivants, vont changer
d’avis ou radicaliser leur position. Dans l’hypothèse du maintien du
front du refus contre la machine à voter, ils devraient proclamer
clairement et tout haut, devant des millions de Congolaises et
Congolais, leur boycott des élections et, partant leur jet d’éponge
dans le combat pour l’alternance démocratique au sommet de l’Etat.
Kimp

 


Autres titres

Le retour de F. Tshisekedi à Kinshasa reporté

Ben

Kinshasa: La Police Annonce L’arrestation De L’auteur De La Mort D’un Des Étudiants Tués À L’Unikin

Ben

Rendez-vous demain à l’aéroport de N’djili. Félix Tshisekedi-Kamerhe : retour en duo à Kinshasa confirmé !

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus