congosynthese

ELECTIONS 2018 : LE CSAC MET EN GARDE MÉDIAS ET PARTIS POLITIQUES CONTRE LA CAMPAGNE PRÉCOCE ET LA VIOLENCE VERBALE

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) a organisé hier mercredi 30 mai un atelier à l’attention des médias et des partis ainsi que des regroupements politiques sur la campagne précoce et la violence verbale.

Ce forum fait suite à un constat de l’organe de régulation, qui après monitoring des médias, a conclu à un début de campagne électorale précoce dans certains médias et à l’escalade de violence verbale dans le chef de certains acteurs politiques et sociaux.
Le président du CSAC, Tito Ndombi, soucieux de préserver la paix, plaide pour des élections apaisées. Pour y arriver, il exhorte les médias et les formations politiques à observer notamment le code de bonne conduite signé le 10 août 2011 par les médias et les partis politiques.
Au terme de cet atelier, le CSAC a fait une série de recommandations aux journalistes et aux acteurs politiques. Forum des publie ces résolutions.
Aux journalistes en général, en particulier aux directeurs de programme, des informations, des publications, le CSAC a fait 4 recommandations que voici :
1. S’abstenir de diffuser ou de publier avant la période de campagne pour les élections déclarée par la CENI, toute émission ou article de campagne électorale précoce et tout message de haine, de violence et de discrimination de nature à mettre en péril la cohésion nationale et notre jeune démocratie ;
2. De respecter scrupuleusement les textes légaux, notamment la loi organique de la CENI et le calendrier électoral publié par cette institution d’appui à la démocratie ;
3. De s’interdire de diffuser ou de publier des articles sur les dons et legs assimilables à une campagne électorale précoce ;
4. De respecter le code d’éthique et de déontologie du journaliste congolais dans la conduite des émissions de débats politiques ;
4. De s’interdire d’encourager les candidats potentiels et leurs soutiens à verser dans une campagne électorale précoce.
Aux acteurs politiques et sociaux, le CSAC fait 5 recommandations :
1. D’avoir à l’esprit que la campagne électorale n’a pas encore commencé ;
2. De s’interdire d’abuser des pouvoirs des médias et des professionnels des médias en versant dans la campagne électorale précoce ;
3. De privilégier dans chaque discours à travers les médias, l’intérêt public, la paix, la tolérance, le respect de l’autre et la cohésion nationale ;
4. De s’interdire de distiller à travers les médias des messages de haine, injurieux, discriminatoires ou portant atteinte à la dignité humaine ;
5. De veiller au respect des textes des Lois et règlementaires en vigueur en RDC.
Il va sans dire que le non-respect de ces recommandations expose les contrevenants à des sanctions, prévient le CSAC.
La responsabilité sociale des professionnels des médias, en tant qu’intermédiaire interface entre les politiques et l’opinion publique, a été particulièrement épinglée par l’autorité de régulation. 
Le CSAC a insisté sur le fait que c’est aux médias de modérer les propos violents des acteurs politiques afin de préserver la paix sociale.
Invité à ce forum, le président de la CENI, Corneille Nangaa a rappelé que la campagne électorale débutera le 22 novembre et s’achèvera le 21 décembre 2018.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Autres titres

FÉLIX TSHISEKEDI ACCUSE “LAMUKA”, PIERRE LUMBI REJETTE

Deo

URGENT/Mbuji-Mayi: Baricades Et Police Attendent Félix Tshisekedi

Deo

Kalemie : « Aucun bilan faisant état de mort d’hommes » (Lambert Mende)

Deo

Laisser un commentaire

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus