fbpx
congosynthese.com

Ebola à Butembo: Certains agents de l’OMS se transforment à des journalistes « pigistes »en faveur des medias internationaux

Depuis le début de la campagne de vaccination contre l’épidémie d’Ebola réapparu récemment à Lubero au Nord-Kivu, Est de la République démocratique du Congo, l’accès aux journalistes congolais n’est pas autorisé.

Difficile donc pour les journalistes de Lubero,Butembo et ceux qui viennent de partout en République démocratique du Congo d’accéder aux sites de vaccination.

Certains agents de l’organisation mondiale de la santé (OMS) ,l’un des partenaires du gouvernement congolais impliqués dans la riposte contre cette épidémie préfèrent filmer cette opération et « vendre » les images à certains médias internationaux qui sollicitent les images, situation qui met mal à l’aise et bloque les journalistes congolais qui veulent accompagner le pays dans cette lutte.

Plusieurs images du lancement de la vaccination filmées par l’organisation mondiale de la santé ont été diffusées dans certains médias étrangers, comme africa News. Cette situation fait croire que certains agents impliqués dans la riposte se transformeraient en journalistes « pigistes » pour les médias internationaux préférant gagner beaucoup.

« Très révoltant et décevant  » lâche un journaliste qui a recquis l’anonymat.

Certains journalistes qui voulaient couvrir le processus et qui n’ont pas eu accès dénoncent avec dernière énergie ce qu’ils qualifient « manœuvre » de la part des certains agents de l’OMS qui veulent tout faire oubliant la presse locale qui a un grand rôle dans cette riposte .

« J’ai tenté plusieurs fois couvrir comment la campagne de la
vaccination evolue , mais je n’ai pas eu l’autorisation.Je ne comprends pas ce qui se passe dans ce pays. Les agents de l’OMS ne veulent pas que nous ayons accès, mais choses étonnantes, nous voyons les images qu’eux mêmes ont filmé et qu’ils ont vendu dans les agences de presse internationale,c’est diffusé dans plusieurs medias internationaux » a déclaré un autre journaliste couvert d’anonymat.

« Je ne peux pas me proposer sur ça, j’ai peur des réseaux sociaux. La fois passée, j’ai fallais perdre mon travail à cause d’un truc que j’ai mis sur la toille . Il faut appeler le ministre  » a dit le docteur Stéphane Hangi, chargé de la vaccination.

Une question qui semble dépassée aussi le
ministre provincial de la santé.

Joint au téléphone par congosynthese.com, le patron de la santé au Nord-Kivu a montré que la question de la couverture de la vaccination le depasse.
il a préféré renvoyer le journaliste a sa hiérarchie.

« Si vous voulez filmer,il faut contacter ma hiérarchie, vous savez que le vaccin est encore sous protocole. Si vous voulez, vous pouvez prendre mon interview ,mais pas filmé « ,a déclaré le ministre de la santé Nzanzu Syalita Eugène.

Suite à cette situation les journalistes locaux et la population craignent la résistance et une méfiance côté communauté dans les jours qui suivent, si une fois les médias qui sont censés sensibiliser ne sont pas impliqués

Une erreur qui risquerait de se produire comme ça été la fois dernière au début d’Ebola à Beni au Nord-Kivu.

Tous nos efforts fournis pour joindre l’organisation mondiale de la santé sont restés vains.

Pour rappel,deux nouveaux cas d’Ebola ont été confirmés en date du 18 Février 2021 à Lubero dans la province du Nord-Kivu, dont un personnel de santé a en croire les données rapportées du 19 février 2021. Ceci ramène le total à 6 cas déjà confirmés dont 2 décès et 4 qui sont sous traitement, depuis la résurgence de cette maladie d’Ebola.
Un malade a été confirmé dans la Zone de Santé Biena, Aire de Santé de Kaheku et un autre dans la Zone de Santé de Katwa dans l’aire de Santé Tulizeni, indique les données actualisées de l’Organisation Mondiale de la Santé et du ministère congolais en charge de la santé publique.

C’est depuis le lundi 15 février dernier que la campagne de vaccination contre la maladie à virus Ebola a été lancée officiellement à Butembo, une semaine seulement après la résurgence du virus dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Rédaction

Autres titres

Exclusif : Félix Tshisekedi reçoit les évêques de la CENCO

Patrice Kayembe

KOFFI OLOMIDE: JE SUIS PRET A ALLER AU COMBAT POUR MON PAYS, POUR MES FRERES DU NORD KIVU,

deo

Culture : La 1ère édition du festival international de Masi-Manimba fixée en juillet 2022

Juliette Aloki

En continuant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation, et notamment notre politique de gestion des cookies. J'accepte Lire Plus